L’allégresse d’un premier titre de champion d’Afrique depuis 29 ans a rapidement laissé place aux tensions chez les Fennecs avec les rumeurs de possible démission forcée du président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheïreddine Zetchi, volontairement mis de côté par les autorités politiques au moment des célébrations.

Et le possible départ du dirigeant pourrait avoir de lourdes répercussions. En effet, le sélectionneur Djamel Belmadi, considéré comme le grand artisan du sacre des Fennecs, aurait lié son destin à celui de son supérieur. «Djamel est aussi venu pour Zetchi, car c’est un dirigeant qui connaît le football et qui le laisse travailler. Si le patron de la FAF s’en va, il y a de fortes chances que le coach suive…», a glissé une source proche du technicien au journal L’Equipe.

Aux dernières nouvelles, la tension serait toutefois retombée entre Zetchi et le pouvoir politique et il ne serait plus question d’une démission d’après le site Dzfoot. Au vu des conséquences possibles, il faut le souhaiter pour les Fennecs…