Algérie : Belmadi épinglé par un prédécesseur

Désigné premier responsable de la nouvelle désillusion algérienne à la CAN, Djamel Belmadi a été critiqué par son prédécesseur Rabah Saadane.

En attendant le départ officiel de Djamel Belmadi, la Fédération algérienne de football (FAF) travaille pour lui trouver un successeur. Une commission ad hoc a été créée à ce titre lundi, avec pour mission d’étudier les candidatures et de rendre ses conclusions d’ici au 15 février, avant l’officialisation de l’élu dans la foulée.

Fin connaisseur du football algérien pour avoir endossé plusieurs responsabilités y afférentes, entre l’encadrement des jeunes et la direction technique, en passant par l’équipe A qu’il a coachée à plusieurs reprises entre 1984 et 2010, Rabah Saadane a été approché par le président Walid Sadi pour intégrer la commission. Bien que paraissant hésitant de prime abord, l’actuel conseiller stratégique à la Fédération tanzanienne de football (TFF) a accepté la proposition du dirigeant. “La FAF m’a contacté aujourd’hui (lundi 5 février) pour faire partie de la commission en charge de la désignation du remplaçant de Belmadi, j’ai accepté. On est arrivés à une situation dramatique, on n’a pas le droit à l’erreur dans le choix”, a-t-il justifié sur Echorouk News.

Les erreurs de Belmadi, selon Saadane

Le septuagénaire a donné le ton des changements attendus en sélection, et en a profité pour tacler la gestion de Djamel Belmadi. “Il n’y a aucune adaptation à l’humidité (avant la CAN 2023, ndlr), même si le stage aurait duré deux mois. Il faudrait apprendre aux joueurs à doser les efforts pendant les matchs en Afrique, et éviter le pressing constant. On n’a pas su se préparer”, a-t-il regretté en référence au défi de la chaleur tropicale imposé aux joueurs durant la CAN qui se poursuit en Côte d’Ivoire. “Il faudrait faire en sorte de créer de la concurrence entre les joueurs locaux et les internationaux (…) Belmadi devait rajeunir son effectif, et Mahrez est la meilleure preuve”, a-t-il ajouté, témoignage à l’appui. “En 2010, je n’avais pas d’arrière latéral droit, j’ai dû transformer Fouad Kadir, qui est un milieu de terrain en arrière latéral droit.”

Pour rappel, cinq entraineurs auraient été retenus dans la shortlist de la commission ad hoc. Vahid Halilhodzic tiendrait la corde pour prendre la relève.

Algérie : Belmadi épinglé par un prédécesseur
Prudence Ahanogbe