Algérie : les mots cashs de Mahrez

Lundi contre l'Egypte (1-1), L'Algérie a déçu. Riyad Mahrez, le capitaine des Fennecs, ne s'est pas caché en zone-mixte après la partie qui s'est déroulée à à Al-Ain, aux Émirats arabes unis.

« Je suis déçu, on n'a pas joué comme il le fallait, heureusement que ce n'était qu'un match de préparation, inchallah on peut encore progresser. Je ne sais pas ce qui n'a pas marché, on était bien jusqu'au carton rouge (adverse, ndlr) et peut être qu'on s'est un peu relâché inconsciemment. Ce n'est pas un match qui doit nous échapper, on n'a pas su trouver les solutions, je ne sais pas, on n'a pas été bon voilà, moi le premier » a d'abord déploré l'ancien joueur de Manchester City.

Avant de tenter de retenir le positif de ce match amical. « On va essayer de rebondir, la seule chose positive qu'on va retenir c'est qu'on n'a pas perdu. Malgré ça, en fin de match, on eu trois ou quatre occasions claires. C'est un nul au goût amer mais le plus important dans ce genre de matchs, même si on doit faire mieux, c'est de ne pas perdre. C'est nous qui leur avons donné le match, ils n'ont pas été extraordinaires. Si on avait mieux joué, on aurait gagné tranquillement. »

“On savait ce qu'on devait faire”

Le pensionnaire du club saoudien d'Al-Ahli espère que les Fennecs tireront les leçons de ce match afin d'être fin prêts pour le début des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 le mois prochain. « On a deux matchs importants en novembre (NDLR : contre la Somalie et le Mozambique), j'espère qu'on va retenir les mauvaises choses qu'on a faite aujourd'hui et les corriger. C'était un peu mieux après le but égyptien mais toujours pas comme on le voudrait. Pourtant on a bien travaillé durant la semaine, on savait ce qu'on devait faire ».

Le virtuose de 32 ans a aussi évoqué la CAN 2023, le grand rendez-vous du début d'année prochaine. « L'objectif c'est de bien commencer la CAN 2023 comme en 2019, pas comme en 2021 où on ne l'a pas fait. Maintenant on a les deux expériences. On a eu un tirage homogène, c'est pas un groupe de la mort mais c'est pas un groupe facile non plus. » Pour rappel, les Fennecs figurent dans le même groupe que le Burkina Faso, la Mauritanie et l'Angola.

“Islam, c'est notre grand attaquant”

En bon capitaine qui défend ses troupes, Mahrez n'a pas non plus manqué de soutenir Islami Slimani, en proie à une récente polémique à cause d'une histoire de “penaltygate” survenue contre le Cap-Vert (5-1) jeudi dernier. « Islam, c'est notre grand attaquant. Il l'a prouvé durant toute sa carrière, toutes ces polémiques autour de lui ne servent à rien…» a déploré l'ancien Havrais au sujet de son compère et ex-coéquipier à Leicester, qui a une nouvelle fois prouvé son talent de buteur face aux Pharaons (90e+3).

Algérie : les mots cashs de Mahrez
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.