Bakary Gassama

Auteur de décisions litigieuses qui ont précipité la chute de l’Algérie en barrages retour de la Coupe du monde 2022 à domicile face au Cameroun (1-2 a.p.), l’arbitre Bakary Gassama est devenu l’ennemi public numéro un au pays des Fennecs.

Taxé de «vendu» ou de «corrompu» bien qu’aucune preuve formelle n’aille en ce sens, le Gambien, qui était rappelons-le assisté par la VAR, a riposté dans une brève déclaration relayée par The Standard, un journal de son pays. «S'ils gagnent, vous êtes le bon arbitre et s'ils perdent, ils vous qualifient de mauvais arbitre», a asséné le sifflet, insinuant donc que les Algériens seraient mauvais perdants. Pas de quoi calmer le jeu dans ce dossier hautement sensible…

Sur le fond de cette affaire, la Fédération algérienne (FAF) a déposé un recours pour contester son arbitrage qui sera examiné par la FIFA le 21 avril.