A la veille du match amical contre la Guinée ce vendredi, l’ancien sélectionneur de l’Algérie Rabah Saâdane s’est confié jeudi à la chaîne Al Jazeera. L’occasion pour l’homme de 76 ans de revenir sur plusieurs sujets, dont évidemment celui qui ne cesse de faire parler depuis 6 mois : la non-qualification à la Coupe du monde 2022 en partie suite à l’arbitrage controversé de Bakary Gassama. Sur ce point, le technicien affirme qu’il ne faut pas chercher d’excuses.

«Ce qui s’est passé est une erreur collective pour nous, les Algériens, et nous ne pouvons blâmer aucune partie», a lancé celui qui était en poste au Mondial 2010. «Nous avons une équipe forte qui a gagné le match aller à l’extérieur, mais elle a négligé cet avantage et a perdu le match retour chez elle. Nous ne pouvons donc nous en prendre qu’à nous-mêmes. (…) Je me souviens que nous avons fait la même erreur lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, mais nous n’avons pas retenu la leçon, et nous avons répété l’erreur en 2022. (…) Maintenant nous devons regarder l’avenir et plier cette page.»

“Ces accusations ne vont certainement pas aider Mahrez”

Malgré ce reproche, l’Algérien se félicite du choix de Djamel Belmadi d’avoir poursuivi au poste de sélectionneur à l’issue d’une longue réflexion. «Djamel Belmadi a suffisamment de temps, comme il l’a eu lors de son arrivée en sélection nationale, pour reconstruire une équipe avec du renouvellement. Grâce à son expérience acquise les 4 dernières années passées en sélection, il saura trouver les erreurs pour les corriger. Il a le temps pour le faire avant les prochaines échéances. Je souhaite le meilleur à notre équipe, la route sera certainement longue mais ce qui nous importe c’est la stabilité», a mis en avant Saâdane.

L’expérimenté coach a ensuite tenu à défendre Riyad Mahrez, parfois pris en grippe en raison de ses performances pas à la hauteur en sélection ces derniers temps par rapport à son rendement à Manchester City. «La plupart de ceux qui disent cela ne comprennent pas le football, premièrement, Riyad Mahrez est la fierté de l’Algérie et joue dans les rangs de l’une des meilleures équipes du monde, et a été nommé à plusieurs reprises comme le meilleur joueur d’Angleterre, et c’est pas une petite chose. Les gens doivent comprendre que le joueur est humain et ne peut pas être en pleine forme physique et technique à tout moment, car il subit une pression dans son club, et une grande pression avec l’équipe nationale et ces accusations ne vont certainement pas l’aider», a pesté Saâdane. Le message est passé !