Algérie : les 2 points qui coincent encore avec Petkovic

La Fédération Algérienne de Football (FAF) doit normalement annoncer ce mercredi, lors de son Bureau Fédéral, le nom de son nouveau sélectionneur. Vladimir Petkovic, ancien entraîneur de la Suisse, est pressenti pour prendre les rênes des Fennecs et succéder ainsi à Djamel Belmadi. Toutefois, deux points majeurs de désaccord persistent et pourraient compromettre sa nomination.

Le premier point de désaccord dans les négociations avec Petkovic concerne son salaire. La FAF avait initialement proposé un salaire mensuel de 100 000 euros à l'entraîneur bosniaque, une offre qui n'a pas trouvé grâce à ses yeux. Petkovic a contre-proposé avec une demande de 120 000 euros par mois. La fédération, surprise, a revu sa proposition à la baisse, ce qui a engendré un blocage dans les discussions, révèle le journal Compétition. Cette question salariale demeure un point délicat, d'autant plus que la FAF doit jongler avec des contraintes budgétaires plus serrées qu'auparavant.

Un désaccord sur les clauses

Le second point de friction réside dans les exigences contractuelles spécifiques avancées par l'avocat de Petkovic. Expert dans les négociations de ce type de contrat, cet avocat italien de 75 ans a posé des conditions que la FAF n'a pas acceptées. Ces clauses, qui concernent probablement les aspects juridiques et les garanties contractuelles pour Petkovic, sont devenues un obstacle majeur à la finalisation de l'accord. La position ferme de l'avocat, soucieux de défendre au mieux les intérêts de son client, complique davantage les pourparlers.

Face à ces impasses, tous les scénarios restent envisageables. Bien que la FAF soit pressée par le temps pour nommer un nouvel entraîneur, les deux parties semblent encore assez loin d'un accord. Vladimir Petkovic, bien conscient de la situation d'urgence de la FAF, maintient ses exigences, soutenu par son conseil juridique. La possibilité que la FAF explore d'autres pistes n'est donc pas à exclure, malgré la préférence initiale pour Petkovic et l'échec de l'aboutissements des autres pistes comme celle menant à Carlos Queiroz, un temps annoncé favori.

Algérie : les 2 points qui coincent encore avec Petkovic
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.