Algérie : accord trouvé avec Queiroz ?

Dans le paysage footballistique algérien, un nouveau chapitre va s'ouvrir suite au départ du sélectionneur Djamel Belmadi, architecte des Fennecs depuis 2018.

Sous sa houlette, l'équipe a connu des sommets, notamment en remportant la Coupe d'Afrique des Nations en 2019. Mais après une série de performances en dents de scie, et une nouvelle élimination au premier tour de la Coupe d'Afrique des Nations, la Fédération Algérienne de Football (FAF) a décidé de se tourner vers un nouveau visage pour redynamiser l'équipe nationale.

Depuis plusieurs jours, le nom de Carlos Queiroz se dégage et, selon la chaîne Ennahar, un accord aurait été trouvé avec le tacticien portugais à la carrière internationale bien remplie. Ce dernier se dit très motivé à l'idée d'entraîner une “très grosse écurie” sur le continent africain comme le rapporte le média, en évoquant même une “officialisation imminente” de son arrivée. La piste menant à Vahid Halilhodzic, qui avait été annoncé dernièrement comme étant favori pour le poste, ne semble donc plus d'actualité. Comme le précise le journaliste Yacine Benlamnouar sur le réseau social X, “la piste a été écartée pour des raisons indépendantes de la compétence de la FAF“.

L'homme de la situation ?

L'Algérie cherche à se relancer après des résultats mitigés. Carlos Queiroz, connu pour ses passages à la tête de plusieurs sélections nationales, dont le Portugal, l'Iran ou dernièrement le Qatar, ainsi que pour son rôle d'adjoint à Manchester United, apporterait une expérience et une vision nouvelles à l'équipe. Bien qu'Ennahar ait annoncé un accord entre les deux parties, la prudence reste de mise jusqu'à l'officialisation par la FAF.

Lundi soir, Yacine Benlamnouar se montrait ainsi plus prudent et faisait état d'une offre financière qui aurait été transmise au technicien, dont la réponse était attendue dans la semaine. Au cours de sa conversation avec Walid Sadi, le président de la FAF, le technicien de 70 ans aurait diagnostiqué le problème des Fennecs, qui serait selon lui d'ordre mental, bien qu'il reconnaisse la richesse de l'effectif. Il devrait par ailleurs être assisté par un technicien local. Il s'agirait de la troisième expérience de Queiroz, ancien sélectionneur des Bafana Bafana d'Afrique du Sud entre 2000 et 2002 et de l'Egypte entre 2021 et 2022, à la tête d'une sélection nationale africaine.

Algérie : accord trouvé avec Queiroz ?
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.