Ancien international algérien et ex-sélectionneur adjoint des Fennecs U20, Hocine Achiou a récemment défrayé la chronique en affirmant que l’année passée, le président de la Fédération algérienne (FAF), Kheireddine Zetchi, a imposé par l’intermédiaire d’un membre du staff, une liste composée de « joueurs pistonnés » à la place de ceux qui avaient été sélectionnés au départ. La FAF a réagi ce vendredi à travers un communiqué publié sur son site officiel.

« Cet ex-international, que la FAF a désigné comme adjoint afin de lui offrir l’occasion d’un plan de carrière dans le monde du coaching car convaincue qu’il possédait de réelles aptitudes a, malheureusement, déçu par son niveau lors de l’exercice de son métier d’adjoint et a vraisemblablement opté pour une autre voie, qu’il maîtrise mieux, celle du mensonge et des contre-vérités« , a d’abord taclé l’instance.

« Comment a-t-il osé une telle désinformation en affirmant qu’un sélectionneur l’aurait instruit, lui et pas quelqu’un d’autre, pour retenir un joueur au détriment d’autres afin qu’il puisse bénéficier du statut d’international ? La FAF aurait aimé que M. Achiou aille au bout de ses déclarations en divulguant les noms du sélectionneur et du joueur. Et le faire du temps où il était en poste, alors qu’il jouissait de la confiance de ses responsables et de tous les moyens de travail et de réussite. Devant tant d’ingratitude et d’inélégance, la FAF dément non seulement les propos tenus par M. Achiou, mais se réserve le droit de recourir aux juridictions compétentes pour exiger réparation« , a menacé l’instance.