Aux prises avec Pepe juste avant le coup d’envoi du match de pré-saison qui a opposé l’AS Roma au Real Madrid dans la nuit de mardi à mercredi, Seydou Keita est revenu, pour RFI, sur les raisons de son altercation avec le portugais.


Quelques heures après avoir crevé l’écran avec son début d’altercation avec Pepe juste avant le coup d’envoi du match de préparation qui a opposé son club de la Roma au Real Madrid, Seydou Keita est sorti de son silence. Contacté par nos confrères de RFI, le capitaine de la sélection malienne a apporté sa version des faits. L’occasion pour lui de revenir sur un contentieux avec le défenseur portugais qui remonte à l’époque où il portait encore les couleurs du Barça.

« A l’époque où je jouais à Barcelone, Pepe m’avait traité de ‘macaco’, c’est-à-dire singe, en me crachant dessus. À partir de ce moment-là, je me suis dit : ‘ce gars-là ne vaut rien’. Je n’en ai pas parlé publiquement, car cela n’en valait pas la peine. Voilà pourquoi je ne souhaitais pas lui serrer la main avant cette rencontre amicale« , a assuré le milieu de terrain, dont le geste a été mûrement réfléchi puisqu’il va ajouter : « J’avais même fait part de mon intention de ne pas le saluer à mon coéquipier Mehdi Benatia. »

« Il préfère me cracher dessus« 

Ce après quoi les deux hommes ont commencé à avoir un début d’explication, avant d’être éloignés l’un de l’autre, Keita perdant son sang-froid et jetant une bouteille d’eau en direction du Madrilène, qui lui aurait craché dessus. L’ancien Lensois explique à ce sujet : « Il vient derrière moi et me crache dessus. À ce moment-là, j’avais une bouteille d’eau et je l’ai lancé sur lui. Ses coéquipiers nous ont vus et ils avaient carrément l’intention de me frapper. C’est vrai que j’ai donné une mauvaise image et je m’en excuse. » Et de déplorer : « C’est inacceptable qu’un autre homme me crache dessus. Je ne vois vraiment pas pourquoi j’allais lui serrer la main, car à ses yeux, je ne suis pas un être humain. »

Pour le Malien, qui ne se considère pas non plus « comme un saint« , , l’incident est clos. A l’avenir il ne compte pas renouer le dialogue avec le rugueux défenseur si leurs chemins venaient à se croiser. « Je ne souhaite pas avoir de discussion avec quelqu’un qui ne me considère pas comme un être humain. Son comportement est inadmissible. Au lieu de me demander pourquoi je refuse de lui serrer la main, il préfère me cracher dessus« , regrette t-il.