Ballon d’Or africain : Guirassy annonce la couleur !

Interrogé par la Fédération Guinéenne de Football au sujet du Ballon d'Or Africain qui sera décerné à la fin de l'année civile, Serhou Guirassy, qui s'apprête à défier dans quelques jours l'Algérie et le Mozambique avec sa sélection dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2026, a répondu sans détours. 

Auteur de 30 buts en 30 rencontres avec Stuttgart (dont 28 en 28 matchs de Bundesliga), Serhou Guirassy a réalisé une saison exceptionnelle qui lui permet d'envisager cette récompense. Le samedi 18 mai dernier, lors de la dernière journée de Bundesliga contre le Borussia Mönchengladbach (4-0), il avait même inscrit un double en l'espace de… 8 minutes ! Un exercice pleinement abouti donc, encore plus impressionnant que la saison dernière (13 buts) où il avait déjà réalisé la meilleure saison de sa carrière sur le plan statistiques.

Bien sûr que j'y pense. On va dire que cette année je me suis donné les moyens pour pouvoir y prétendre. Je veux le gagner, a lancé l'attaquant du Syli National. Mais je me mets pas de pression supplémentaire par rapport à ça. J'ai la possibilité d'entrer dans l'histoire. Mais après ça montre aussi que c'est une tâche très compliquée, parce qu'il n'y a eu qu'un seul Ballon d'Or guinéen (Cherif Souleymane en 1972, ndlr). Cela fait des lustres. Mais ouais, je peux entrer dans l'histoire. J'espère que je vais pouvoir gagner ce Ballon d'Or. Ce serait une fierté personnelle et même familiale.

Je vois que tout le monde pousse pour ce Ballon d'Or”

Je suis content, là ça me concerne moi, qu'en Guinée on se sert les coudes entre nous parce que c'est ça un pays. Il faut s'aider dans les bons comme dans les mauvais moments. Et bien sûr que c'est quelque chose de bien. Je vois que tout le monde pousse pour ce Ballon d'Or et franchement ça fait très plaisir, ça montre que la Guinée est solidaire“, a poursuivi le natif d'Arles, ravi du soutien national dont il bénéficie.

Reste que la concurrence s'annonce rude pour le joueur courtisé par le Borussia Dortmund, où il pourrait d'ailleurs toucher un peu que le quadruple de son salaire actuel ! En effet, le buteur ivoirien Sébastien Haller, à qui il pourrait justement succéder chez les Jaune et Noir, avait inscrit le but vainqueur à la 81e minute de la finale de la CAN contre le Nigéria (1-2) et peut également y prétendre. Tout comme Odilon Kossounou (Bayer Leverkusen). Le défenseur de 23 ans, qui était également de l'aventure à la CAN avec les Eléphants, a remporté le championnat et la Coupe d'Allemagne. L'Ivoirien a aussi atteint la finale de la Ligue Europa, mais le Super Eagle Ademola Lookman, également prétendant au Ballon d'Or, était injouable ce soir là. Le Nigérian a en effet inscrit un triplé et donc permis à son club de l'Atalanta de soulever le trophée.

Enfin, l'international marocain Ayoub El Kaabi, auteur de 34 buts toutes compétitions confondues avec l'Olympiakos et qui s'est aussi mué en héros en finale de la Ligue Europa Conférence en inscrivant le seul but de la rencontre contre la Fiorentina (1-0), fait également parti des prétendants.

Ballon d’Or africain : Guirassy annonce la couleur !
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.