Ballon d’Or africain : l’Algérie et le Maroc crient au scandale

Les trois finalistes pour le Ballon d’Or africain de l’année ont été dévoilés ce jeudi. Et le moins que l’on puisse dire est qu’ils ne font pas l’unanimité.

On connait désormais le trio qui disputera la succession de Sadio Mané pour la prestigieuse récompense du Joueur africain de l’année. Mohamed Salah, Achraf Hakimi et Victor Osimhen sont les derniers à prétendre à la récompense individuelle suprême de la Confédération africaine de football (CAF). Néanmoins, seul Osimhen fait l’unanimité. La présence des deux autres finalistes étant en revanche vivement contestée.

L’Algérie égratigne le Maroc et l’Egypte

Le site algérien DZfoot peste en effet contre l’absence de Riyad Mahrez. Comme arguments, nos confères évoquent évidemment le triplé historique coupe-championnat-Ligue des champions réalisé par l’ailier d’Al-Ahli avec Manchester City la saison passée, le tout avec 15 buts et 13 assists en 47 matches, et son invincibilité avec l’équipe d’Algérie (11 matchs sans défaite). Il souligne en outre la saison blanche de Mohamed Salah à Liverpool, avec des statistiques éloignées de l’ « extraordinaire » (30 buts, 16 passes décisives) et une année sans relief avec les Pharaons d’Egypte. Enfin, le média estime que le latéral droit du PSG, Achraf Hakimi, ne doit sa place qu’à son parcours de demi-finaliste avec l’équipe du Maroc à la Coupe du monde 2022, laquelle n’est « nullement en rapport avec l'année 2023 ».

Le Maroc scandalisé pour Bounou

Dans le camp marocain, on l’a également mauvaise, alors que le gardien Yassine Bounou a été snobé. « Un scandale », s’offusque par exemple le compte X (anciennement Twitter) YASSINE. Ce dernier met notamment en avant le sacre du portier en Ligue Europa avec Séville, sa demi-finale avec les Lions de l’Atlas au précédent Mondial, et sa nomination à tous les prix internationaux, en l'occurrence le Ballon d'Or (13e place du classement) et le Trophée Yachine. Une saison faste qui n’a cependant pas suffi pour postuler à la récompense. Rappelons que le jury qui a voté est composé de la commission technique de la CAF, de journalistes, de joueurs et d’entraîneurs.

Ballon d’Or africain : l’Algérie et le Maroc crient au scandale
Prudence Ahanogbe