Officiellement naturalisé espagnol vendredi, le jeune prodige du FC Barcelone, Ansu Fati (16 ans), risque de ne jamais défendre les couleurs de son pays natal, la Guinée Bissau, qu’il a quitté à l’âge de 6 ans. Le Blaugrana ne semble rêver que de la Roja, mais la Fédération bissau-guinéenne de football n’abdique pas !

Vice-président de l’instance, Celestino Gonçalves a expliqué à l’AFP que la naturalisation de Fati «ne constitue pas un problème». «Plusieurs de nos athlètes qui jouent en sélection ont également une double nationalité. Qu’il ait la nationalité espagnole n’efface pas sa nationalité d’origine. Il est à la fois bissau-guinéen et espagnol», a souligné le dirigeant.

Pour rappel, le Barcelonais devrait être sélectionné avec l’Espagne pour prendre part à la Coupe du monde des moins de 17 ans le mois prochain au Brésil, mais il reste éligible avec la Guinée Bissau tant qu’il n’a pas joué en match officiel avec la sélection A espagnole.