Bayern : Mazraoui s’est expliqué avec son coéquipier israélien

Si les dernières publications de Noussair Mazraoui en lien avec le conflit israélo-palestinien auraient pu provoquer un malaise dans l’antichambre du vestiaire munichois, il n’en est rien. La preuve avec cette réunion à trois impliquant l’international marocain, qui s’est tenue mardi, en marge de la troisième journée de groupes de la Ligue des Champions entre Galatasaray et le Bayern Munich.

Après ses publications sur Instagram interprétées comme une prise de position contre Israël dans le conflit israélo-palestinien ravivé le 7 octobre dernier, Noussair Mazraoui a dû s’expliquer face à son employeur, le Bayern Munich. Cet échange a acté le maintien de l’arrière droit des Lions de l’Atlas (26 sélections, 2 buts) dans l’équipe. Mardi soir, le Marocain a même été titularisé au RAMS Park d’Istanbul contre Galatasaray (1-3), dans le cadre du troisième match de groupes de la Ligue des Champions, et a disputé plus des trois quarts de la partie (remplacé à la 78e), alors qu’il revenait de blessure.

Mazraoui clarifie sa position vis-à-vis d’Israël

Il restait à rassurer son coéquipier Daniel Peretz, le deuxième gardien de but du Bayern Munich, de nationalité israélienne et arrivé l’été dernier en provenance du Maccabi Tel-Aviv. C’est pourquoi le président du club bavarois Herbert Hainer a convoqué une réunion à trois impliquant les deux joueurs, après avoir parlé à chacun d’eux en aparté, informe Nico Linner du quotidien germanique Bild.

Selon le journaliste allemand, la réunion a été harmonieuse. Déjà assis à côté du portier à l'hôtel des Munichois mardi, le défenseur de 25 ans a assuré au natif de Tel Aviv qu'il n'avait pas de position négative à l'égard d'Israël ou des juifs. La preuve est que le physiothérapeute personnel du demi-finaliste de la Coupe du Monde 2022 est vient d'Israël et est également juif. La même source précise qu’avec cette réunion, le Bayern a voulu assurer l'harmonie dans le vestiaire. Tout est bien qui finit bien ?

Bayern : Mazraoui s’est expliqué avec son coéquipier israélien
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.