Besiktas : le coup de sang de Bailly

L’international ivoirien Eric Bailly ne s’est pas particulièrement montré à son avantage dimanche lors de la 11e journée de championnat avec Besiktas.

Alors qu’il rendait jusque-là une bonne copie sur la pelouse d’Antalyaspor (2 interceptions, 1 tacle et 2 duels aériens remportés sur 4, d'après l'appli Sofascore), le défenseur central Eric Bailly, titularisé pour la 4e fois pour autant d’apparitions en Süper Lig depuis son transfert en provenance de Manchester United, a été remplacé à la mi-temps par l’entraineur Burak Yilmaz. Interrogé sur les raisons de la sortie du joueur 49 fois capé avec les Éléphants (2 buts), l’entraineur intérimaire des Aigles Noirs a écarté tout soupçon de blessure, mais pointé du doigt un problème de comportement de l’ex-Marseillais.

Les excuses de Bailly

« Il y a eu un problème avec Éric Bailly à la mi-temps. C'est pour cela que je l'ai retiré », a expliqué Yilmaz dans des propos rapportés par le journal turc Hurriyet, après le match soldé par une défaite renversante 3-2, alors que les Noirs et Blancs menaient idéalement 0-1 grâce à un but de Cenk Tosun dans le temps additionnel (45e+2). Puis de développer : « Il n'y a pas de situation de blessure. Je l'ai sorti du match à cause d'un comportement inapproprié. »

En effet, Bailly a violemment agrippé  son coéquipier Tayfur Bingöl comme on peut le voir sur une séquence publiée sur X (anciennement Twitter). Une dispute pour laquelle le principal intéressé a plus tard fait amende honorable via son compte officiel Instagram. « La tension de la compétition nous pousse à plus de succès et c'est tout ce que nous voulons. Nous voulons tous gagner et le meilleur. Je m'excuse auprès du manager, de mes coéquipiers et de la famille Besiktas pour mon erreur », a-t-il notamment publié.

Pour l’instant, le club n’a pas encore publiquement réagi à cette affaire. Néanmoins, le joueur risque une sanction disciplinaire pour son geste déplacé.

Besiktas : le coup de sang de Bailly
Prudence Ahanogbe