Betis : le message fort de Bakambu

Sorti sur civière dimanche dans le derby sévillan face au Betis (1-1), Cédric Bakambu a envoyé un message aux supporters.

À l’occasion de la 33e journée de championnat d’Espagne, l’attaquant congolais Cédric Bakambu (55 sélections, 16 buts) s’est blessé à la suite d’un contact avec Rui Silva, le gardien betico. En conférence de presse d’après-match, l’entraineur Manuel Pellegrini ne s’est montré guère rassurant pour l’ancien Marseillais sorti sur civière à la 50e minute. “Il lui sera difficile de rejouer cette saison”, avait-il lâché notamment.

Les examens terminés, le club a confirmé une déchirure musculaire. “Les examens pratiqués sur notre joueur Cédric Bakambu ont déterminé que l'attaquant souffre d'une lésion au niveau proximal du tendon du muscle droit antérieur, peut-on lire dans un communiqué sur le site officiel des Verdiblancos. Après une première phase de repos et de traitement conservateur, un nouveau bilan sera effectué afin de prendre une décision thérapeutique définitive.”

Bakambu promet un retour en force

Comme pressenti, le joueur de 33 ans ne devrait plus rejouer jusqu’à la fin de saison, alors que le Betis ne dispose plus que de cinq matches pour accrocher une place européenne dans le sprint final de la fin de saison. Un exercice à l’arrivée assez atypique, où le principal intéressé a changé de club à trois reprises (Al-Nasr, Galatasaray et donc le Betis), et qui laisse particulièrement un goût d’inachevé, vu le manque de continuité aggravé par un passage d’un mois à l’infirmerie.

Dans la foulée du verdict, celui qui est surnommé Bakagoal au pays a envoyé un message aux supporters via son compte X (anciennement Twitter) officiel. “Je suis reconnaissant au club pour tous les soins et l'attention, reconnaissant aux fans pour tous vos gentils messages. Je reviendrai plus fort. Les plans de Dieu sont parfaits”, peut-on lire. Reste à savoir si son come-back interviendra avant la reprise des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 en juin.

Betis : le message fort de Bakambu
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.