Après avoir porté le maillot du Maroc dans la catégorie des moins de 17 ans, Younes Bnou Marzouk, a fait le choix de répondre favorablement à une convocation en équipe de France des U19. Une décision qui a du mal à passer chez les supporters des Lions de l’Atlas.


C’est ce qui s’appelle l’arroseur arrosé. Si le Maroc a longtemps vu des joueurs formés en France et qui ont porté le maillot des Bleus en sélections de jeunes finir par rallier les Lions de l’Atlas en sélection A, le cas de Younes Bnou Marzouk inquiète les instances. Le jeune attaquant a choisi de faire le chemin inverse, en répondant favorablement à une convocation avec l’équipe de France des moins de 19 ans.

Un choix que goûtent très peu les instances marocaines, mais surtout les supporters, qui voient désormais le joueur de la Juventus de Turin comme un « traître ». Révélé à la CAN U17 avec la jeune garde marocaine, avant d’être nommé parmi les meilleurs joueurs de la Coupe du monde dans la même catégorie, Bnou Marzouk été considéré comme l’un des plus grands espoirs pour les Lions de l’Atlas… Sauf qu’il a désormais choisi de tenter sa chance avec la France. Un cas classique chez les bi-nationaux.

« J’ai fait mon choix d’un point de vue professionnel. Ceci, c’est ton livre, tu le remplis de ce que tu veux« , a notamment posté l’intéressé sur son compte Twitter. Ce qui n’a pas suffit à calmer les fans les plus déçus, qui n’ont pas hésité à le prendre à partie avec des insultes fusant de toute part. Ce qui a poussé Bnou Marzouk à évoquer la désactivation de son compte face aux nombreuses invectives.

Le calme a fini par revenir après quelques heures folles et c’est avec les Bleuets, où figurera également un certain Enzo Zidane, que Bnou Marzouk va affronter l’Allemagne en match amical le 5 mars. Une première cape avec l’équipe de France qui ne sera pas pourtant signe de renonciation définitive au Maroc. Car, étant seulement avec les U19, il pourrait même joueur avec les Espoirs ensuite et finir par choisir de rejoindre les Lions de l’Atlas en A. Rien n’est totalement perdu.