Funeste nouvelle pour le Burundi. Alors que les Hirondelles se faisaient une joie de prendre part à la première CAN de leur histoire en Egypte à partir du 21 juin prochain, un drame est venu frapper la sélection coachée par Alain Olivier Niyungeko.

International à 28 reprises avec son pays (3 buts), Papy Faty est en effet décédé brutalement ce jeudi à l’âge de 28 ans. Peu convoqué depuis 2016, le milieu de terrain avait manqué une bonne partie des qualifications mais il était entré en jeu lors du match capital face au Gabon (1-1) en mars dernier et avait espoir d’être du voyage en Egypte.

« Le médecin a dit que je pouvais mourir»

D’après les premières informations, le Burundais s’est effondré ce jeudi sur le terrain alors qu’il prenait part à un match avec son club du Malanti Chiefs FC contre Green Mamba en Eswatini (ex-Swaziland).  Inanimé, il a ensuite été transporté à l’hôpital où son décès a été constaté, a indiqué un membre de Malanti Chiefs au site kickoff.com en refusant de donner plus de précisions pour l’instant par respect pour la famille du défunt.

Le joueur souffrait de problèmes cardiaques et venait justement de donner une interview la veille dans laquelle il soulignait : « le médecin a dit que je pouvais mourir» . Malgré cette mise en garde, l’appel du ballon rond aura été plus fort pour l’ancien sociétaire de Trabzonspor (Turquie), du MVV Maastricht (Pays-Bas), de l’APR FC (Rwanda) ou encore de Bidvest Wits (Afrique du Sud). Pour la funeste issue que l’on connaît…