Toujours en activité à 37 ans, du côté du FK Sabail en Azerbaïdjan, Michael Essien a, comme la plupart des footballeurs, profité de cette période d’inactivité pour répondre aux questions de ses fans à l’occasion d’un direct sur Instagram. L’occasion pour le Ghanéen de revenir sur son prêt de Chelsea au Real Madrid, qui s’est conclu dans des conditions rocambolesques en 2012 alors que les Blues s’apprêtaient à disputer la Supercoupe d’Europe à Monaco.

«Le Real Madrid était là avec mon agent et j’étais dans le bus alors que nous étions sur le point de partir pour le stade pour jouer le match. Je partais aussi, mais mon agent m’a demandé de revenir à l’hôtel. Il a dit qu’il devait envoyer un fax à certaines personnes, alors j’ai dû crier au chauffeur de bus comme un fou pour l’arrêter», a raconté le Ghanéen. «Tous mes coéquipiers me regardaient. On me demandait ‘Michael, que se passe-t-il ?’. Je leur ai dit que je devais descendre du bus. Le bus s’est arrêté et je suis retourné à l’hôtel pour attendre mon agent. Il est venu et a envoyé le fax et heureusement tout a été finalisé à temps.»

Lyon et rien d’autre

Le milieu de terrain a également expliqué comment il est longtemps resté fidèle à Bastia quelques années plus tôt malgré l’intérêt de grosses cylindrées. «J’ai eu beaucoup d’offres. J’étais même sur le point de signer pour Liverpool lorsque Gerard Houllier était leur entraîneur. Je suis même allé à Melwood pour rencontrer l’entraîneur. Nous avons eu une conversation et je suis rentré en France et les offres continuaient à affluer. Le PSG, l’Olympique Marseille me voulaient mais j’ai dit à Bastia que je ne voulais pas partir et ils ne voulaient pas non plus me vendre à ce moment-là parce qu’ils voulaient que je reste pour une autre année, ce qui me convenait bien parce que je ne voulais pas trop changer d’air. Je suis donc resté une autre saison, c’était ma troisième année avec le club», a souligné Essien avant d’aborder le mercato suivant.

«Le PSG était sérieux sur le fait de me recruter dans la mesure où ils avaient fait une offre. Je rentrais chez moi et on m’a prévenu que Paris avait fait une proposition. C’était même passé aux infos, alors que j’étais encore au Ghana. Il y avait beaucoup de controverses entre le conseil d’administration et mon agent, donc quand je suis retourné à Bastia, nous avons rencontré les membres du conseil d’administration et le président, et je leur ai dit que je préfèrerais rejoindre Lyon même si j’aimais Paris. J’étais vraiment pris entre le PSG et Lyon mais ma préférence a toujours été Lyon. J’avais alors parlé au président et à leur entraîneur. Je leur ai dit que lorsque je reviendrais de mes vacances au Ghana, je ferais tout pour signer pour eux», a indiqué l’ex-Black Star qui ne regrettera pas son choix puisqu’il glanera deux titres de champion de France dans le Rhône avant de rejoindre Chelsea pour 38 millions d’euros en 2005. La suite, on la connaît !