Elu président de la Confédération africaine de football (CAF) le 12 mars dernier, Patrice Motsepe a officiellement pris ses quartiers au siège de l’instance, situé au Caire en Egypte, jeudi.

«Je comptais venir plus tôt ici mais, comme vous le savez, les restrictions sanitaires ne l’ont pas permis Aujourd’hui je suis ravi d’être là et j’ai besoin de personnes qui vont bien faire le travail. Il y a beaucoup à faire et nous avons besoin que vous soyez à 100%», a déclaré le Sud-Africain devant le personnel de la CAF.

La promesse de Motsepe 

En début de semaine, le nouveau patron du foot africain avait participé au Congrès de l’UEFA à Montreux, en Suisse, en compagnie de son secrétaire général, Veron Mosengo-Omba. Cette visite a été l’occasion de discuter de pistes de coopération et de collaboration entre la CAF et l’UEFA, avec son président, Aleksander Ceferin.

Au Caire, le successeur d’Ahmad Ahmad a ensuite rencontré le ministre égyptien de la Jeunesse et des Sports, Ashraf Sobhi, avant de dévoiler ses ambitions. «Ce qui est essentiel, c’est que nous devons tous partager l’objectif de rendre le football africain plus compétitif au niveau mondial. Avec Veron, nous avons l’expertise requise pour diriger l’administration avec les standards les plus élevés et je sais que nous laisserons un bel héritage à notre continent», a promis Motsepe. Le ton est donné !