CAF : Motsepe en visite dans 3 pays avant le Maroc

Patrice Motsepe, le président de la confédération africaine de football (CAF), a entamé un périple de quatre jours qui s’achèvera au Maroc jeudi.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le boss du football africain a atterri à São Tomé et Principe, en Afrique Centrale. Comme le montrent des photos publiées par la CAF sur son compte X (anciennement Twitter) officiel, le dirigeant de 62 ans a été accueilli par le président de la fédération santoméenne de football (FSF), Domingos Monteiro, accompagné des patrons du football local. Une rencontre s’est tenue lundi matin au siège de la FSF. L’après-midi, le Sud-Africain s’est rendu au palais présidentiel où il a été reçu par le chef d’État Carlos Vila Nova.

Selon l’agenda communiqué par la CAF, le propriétaire du club de Mamelodi Sundowns poursuivra sa “visite de travail” mardi chez le voisin, la Guinée Équatoriale. Là aussi, une réunion aura lieu avec les responsables du football équato-guinéen, notamment le Président de FEGUIFUT, Venancio Ndong ainsi que d'autres dirigeants du football local, est prévue, suivie d’une “visite de courtoisie” au président Teodoro Obiang. Alors que le football équato-guinéen est en crise après la belle participation du Nzalang Nacional à la CAN, la visite de Motsepe est évidemment très attendue.

À Rabat pour la CAN de Futsal

Mercredi, le Dr Motsepe progressera en Afrique de l’Ouest, plus précisément en Guinée-Bissau où il rencontrera le président Umaro Sissoco Embaló après une table ronde avec les leaders du football national. Enfin jeudi, il bouclera son périple à Rabat en assistant à la cérémonie d’ouverture de la septième édition de la CAN de Futsal prévue du 11 au 21 avril au Maroc. À noter que c’est la seconde édition consécutive organisée par le royaume chérifien après celle remportée à domicile en 2020.

CAF : Motsepe en visite dans 3 pays avant le Maroc
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.