Cameroun : Brys encore à la Fecafoot, la liste reportée, un journaliste violenté !

Ce jeudi, la presse était conviée à 11h au siège de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Martin Ndtoungou Mpile Pile, nommé sélectionneur intérimaire des Lions Indomptables mardi par Samuel Eto'o, devait en effet dévoiler sa propre liste de joueurs retenus pour les matchs face au Cap-Vert (8 juin, Yaoundé) et à l'Angola ( 11 juin, Luanda) à l'occasion des 3e et 4e journées des éliminatoires du Mondial 2026.

Seulement, la conférence de presse en question n'a pas eu lieu ! En effet, dans la matinée, un document aux allures de coup de tonnerre a circulé : 48 heures après s'être retrouvé au centre d'une bien drôle de scène mardi et après avoir été mis à pied, le sélectionneur Marc Brys a été convoqué par la Fécafoot à 11h !

La convocation du Belge représente un mystère. Pourquoi le technicien, après de telles joutes verbales avec Eto'o, a-t-il été appelé au siège de la Fécafoot ce jeudi ? S'agit-il d'une formalité administrative faisant suite à sa mise à pied ou est-ce pour être réhabilité ? Plusieurs indices semblent aller en faveur de la seconde hypothèse. D'abord en raison du timing de sa convocation, à l'heure à laquelle Pile était censé faire son annonce. Ensuite parce que, quelques heures plus tôt, David Pagou, nommé sélectionneur adjoint par Eto'o, a annoncé qu'il renonçait à cette fonction après avoir été affecté dans l'Est du pays par le ministre des Sports Narcisse Mouelle Kombi pour mettre des bâtons dans les roues de la Fecafoot.

Le sélectionneur adjoint renonce déjà

« J’ai l’honneur de porter à votre attention, qu’en ma qualité de fonctionnaire, je ne peux assumer cette tâche qu’après autorisation express de ma hiérarchie, le MINSEP », a expliqué le technicien. Enfin, une vidéo montrant des membres de la Fecafoot et du ministère tout sourire mercredi lors de la réunion de préparation des deux prochains matchs circule aussi et interpelle. Le rapport de force serait-il définitivement en train de tourner en défaveur de la Fecafoot ?

Le gouvernement en train de gagner le bras de fer ?

Pour l'heure, aucune information n'a filtré. Le journaliste Hugo Bossoken, présent sur place, l'a appris à ses dépens, lui qui se plaint d'avoir été violemment agressé et blessé à un genou par le chef de protocole du président de la Fecafoot.

En attendant d'en savoir plus, c'est donc toujours la liste de Brys qui fait foi. Le dénouement de cet interminable feuilleton devrait intervenir dans les prochaines heures et celui-ci ne semble clairement pas pencher en faveur du camp Eto'o…

Cameroun : Brys encore à la Fecafoot, la liste reportée, un journaliste violenté !
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.