Cameroun : Eto’o relance le débat sur le staff de Brys !

Après quelques semaines d’accalmie, la problématique du staff de l’équipe du Cameroun est reposée sur la table par la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).

La trêve n’aura duré que quelques semaines depuis le match nul de l’équipe nationale en Angola (1-1) le 11 juin dernier, pour le compte de la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Farouchement opposés dans un duel d’influences avec pour but d’imposer chacun ses choix dans le staff technique, la Fecafoot et son président Samuel Eto’o d’un côté, et le ministère des Sports (Minsep) d’autre part, ne s’étaient plus donnés en spectacle… jusqu’à ce que l’ancien attaquant ne relance les hostilités.

En effet dans une correspondance envoyée à son ministre de tutelle, Narcisse Mouelle Kombi, le 28 juin, qui a fuité ce mardi, la star demande de “procéder à la contractualisation de l’encadrement” de la sélection A. Il s’agit plus précisément de Martin Ndtoungou Mpile et de David Pagou, respectivement aux postes d’adjoint 1 et 2 du sélectionneur Marc Brys, de l’ancien portier Carlos Kameni en tant que coach des gardiens, de Christophe Manouvrier (préparateur physique) et enfin de Nicolas Alnoudji (Team Manager).

Eto’o ne jette pas l’éponge

Le contrat proposé est de 25 mois, soit un peu plus de deux ans. Il couvrira la CAN 2025 ainsi que la Coupe du monde 2026. Le quintette avait été nommé par Eto’o, en plein bras de fer avec le Minsep, et en amont de la troisième journée des éliminatoires, remportée largement à Yaoundé 4-1 face au Cap-Vert le 8 juin. Seulement, il n’a toujours pas légitimité aux yeux du gouvernement. Ce dernier l’avait d’ailleurs démantelé en mutant Pagou, et en soumettant Ndtoungou Mpile à de fortes pressions.

Cette requête transpire donc la ténacité de Samuel Eto’o dans ce dossier. Pour rappel, deux staffs cohabitent à l’heure où on rédige ces lignes : celui du Minsep, non reconnu par la FIFA, et celui de la Fecafoot, lui désavoué par l’Exécutif. Durant le rassemblement de juin, le sélectionneur Brys s'était appuyé sur le staff version Minsep lors des entraînements et sur un staff mixte et réduit au strict minimum lors des matchs.

Cameroun : Eto’o relance le débat sur le staff de Brys !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.