Cameroun : Njie, Moukoudi… Ces autres grands revenants

Rigobert Song a dévoilé mardi la liste des joueurs retenus pour affronter le Burundi le 12 septembre prochain. Un match ô combien important puisqu'un résultat positif à l'occasion de cette ultime rencontre de poules permettrait aux Lions Indomptables, actuellement second du groupe C avec 4 points, de se qualifier pour la CAN en début d'année prochaine.

Outre le retour du portier André Onana (Manchester United), finalement revenu en sélection malgré son retrait de la scène internationale consécutif à la polémique survenue durant la Coupe du monde, d'autres Lions Indomptables sont de retour dans la tanière : principalement Clinton Njie, Harold Moukoudi, plus Gaël Ondoua, Samuel Gouet et Christopher Wooh. Le premier cité marche sur l'eau en ce moment avec son club turc de Sivasspor. Il a en effet réalisé une préparation très convaincante, marquant lors de chacun des six matchs de préparation de son équipe. Depuis le début de championnat (3 journées), il a déjà inscrit son premier pion et délivré une passe décisive.

L'attaquant de 30 ans n'avait plus été appelé en équipe nationale depuis son penalty raté contre l’Égypte lors des demi-finales de la CAN 2022. Il était depuis boudé par le sélectionneur Song, qui justifiait l'absence de l'ancien Marseillais par ses performances en demi-teinte en club. Il est vrai que la saison dernière, l'avant-centre natif de Buéa au Sud-Ouest du pays, n'a pas vraiment réalisé un exercice convaincant. En 41 rencontres toutes compétitions confondues, il n'avait inscrit que trois petits buts. Même si cette nouvelle saison 2023-2024 n'en est encore qu'à ses prémisses, le joueur formé à l'OL semble être parti sur de nouvelles bases. Il est aujourd'hui récompensé par sa présence en équipe nationale, où il apportera son expérience forcément non négligeable (42 capes, 10 pions).

“Il marque à tous les coups”

À la question de savoir pourquoi Clinton Njie est de retour en équipe nationale, le technicien de 47 ans a répondu d'un ton ferme et sans faire de détours. « La porte était ouverte à tout le monde. Je dis en ce moment quand on regarde les statistiques, il fait partie des attaquants les plus valorisés. Il marque à tous les coups donc je ne comprends pas pourquoi aujourd’hui on ne l’appellerait pas. Je suis le sélectionneur, je n’entrerai pas dans les détails de ce qui s’est passé (penalty manqué face à l’Égypte, ndlr), les Camerounais attendent la victoire. »

Un appel du pied payant pour Moukoudi

Harold Moukoudi (25 ans) se sera battu sur plusieurs terrains pour mériter son retour. D'abord sur le rectangle vert, où ses performances depuis plus d'un an et demi (il n'est plus appelé depuis la CAN 2022) parlent pour lui. Auréolé d’un doublé coupe-championnat avec l’AEK Athènes (D1 Grèce) la saison dernière, un exercice au cours duquel il a disputé 30 rencontres et marqué à 3 reprises, il réalise un nouveau début de saison 2023-2024 convaincant (3 rencontres de Ligue des champions disputées). Faisant déjà parler sa puissance physique dans les duels, ses capacités d'anticipation et sa vision de jeu, le natif de Bondy n'a pas volé son retour.

En plus de s'être battu comme un Lion sur le pré, l'ancien stéphanois n'avait pas non plus hésité à plaider sa cause dans les médias au printemps dernier. Sur les ondes de Radio Sport Info (RSI) de Douala, le défenseur aux 11 capes avait ainsi déclaré : « Je mérite de revenir en équipe nationale. Mes performances sont intéressantes et elles parlent pour moi. Personnellement, je fais tout ce qu’il faut pour revenir en sélection et mes performances aujourd’hui parlent. Avec mes prestations ici (en club, ndlr), je pense que j’ai fait un très bon début de saison. Je pensais pouvoir mériter ma place. Après, le coach a fait des choix, je les respecte. J’ai continué à travailler pour remporter ce titre de champion avec mon club. Lorsqu’on fait de belles performances on s’entend à être appelé. » Des propos empreints de sincérité, qui ne faisaient que transparaître son envie de représenter à nouveau le Cameroun. Plus que deux petites semaines à attendre.

drogbaciv.jpg
Anthony Olivier

Explorateur et gratte-plume du football africain, j'aime brosser le portrait des nouvelles pépites du continent.