Le Mali a gagné (2-0), mais il a peiné pour se défaire du Malawi, dimanche à Bamako lors de la 1ère journée des éliminatoires de la CAN 2015. En manque d’imagination, les Aigles, réduits à dix, ont longtemps buté sur un bloc malawite compact avant que Bakary Sako ne les délivre.


Le Mali a décidément du mal à domicile en match officiel. On se souvient des nuls contre le Rwanda (1-1) et le Bénin (2-2) en juin 2013 lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Si les Aigles ont enfin renoué avec le succès face au Malawi (2-0), au stade du 26 mars de Bamako, dimanche, lors de la première journée du groupe B des éliminatoires de la CAN 2015, c’est dans la douleur.

Déterminés à prendre les choses en main dès le début de match, les coéquipiers du capitaine Seydou Keita ont imposé leur domination d’entrée de jeu. Imprécis dans la moitié de terrain adverse et à court d’inspiration face à un bloc malawite compacte, ils ont pourtant eu du mal à trouver la solution. Sans compter que MacDonald Harawa, le portier des Flames a repoussé chacune des tentatives maliennes, notamment une reprise de Seydou Keita sur un centre de Mustapaha Yatabaré (10e). Bien trouvé dans la surface par le nouvel attaquant de Trabzonspor, Cheick Diabaté a effectué un contrôle de… la main (37e).

Sako : Quelle première au pays !

Dans le même temps, bien que venu pour défendre, le Malawi s’est montré plus incisif. Exploitant leur vitesse et leur technique en contres, les Flames ont obtenu les deux occasions les plus chaudes de la première période. Sur un centre des visiteurs, le gardien Mamadou Samassa se troue. Heureusement la tête malawite au second poteau manque le cadre (21e). Avancé, le gardien de Guingamp n’est pas loin de se faire lober sur un tir de Kamwendo qui passe juste à côté (44e). Deux avertissements qui resteront sans frais pour le Mali, peu dangereux sur les multiples corners et coup-francs obtenus.

Au retour des vestiaires, les Aigles parviennent enfin à trouver la faille. Omniprésent aux avant-postes, Adama Tamboura récupère un ballon sur le côté gauche et alerte Bakary Sako dans la surface. L’ailier de Wolverhampton, qui disputait son premier match en terre malienne, emmène bien son ballon et perfore enfin les filets d’Harawa (51e).

La fin de match aurait pu être tranquille mais Mamadou Samassa, tout sauf rassurant dimanche, a réservé de nouvelles frayeurs à ses coéquipiers. Sorti hors de sa surface, le dernier rempart malien a été contraint de repousser de la main un tir qui prenait le chemin du but (67e). Sanction immédiate : carton rouge ! Henryk Kasperczak décide alors de sacrifier Mustapha Yatabaré pour faire rentrer Oumar Sissoko dans les buts.

Incapables d’inscrire le but du break en raison de la maladresse de Diabaté (78e, 91e) ou du bel arrêt d’ Harawa devant Sambou Yatabaré (82e), les Aigles se sont réservés quelques frayeurs au cours de la dernière demi heure, notamment sur une perte de balle de Yacouba Sylla qui a bien rattrapé le coup (87e). Décidément décisif, Bakary Sako a finalement trouvé la tête de Diabaté, qui signe le but libérateur dans les derniers instants du match (90e +2). Désormais en tête du groupe B, le Mali gagne dans la douleur. Mercredi, il faudra faire mieux contre l’Algérie à Blida.

 Les compositions de départ :

Mali : Samassa – Diakité, S. Coulibaly, F. Diawara, Tamboura – Bakaye Traore (Sambou Yatabaré, 77e), Yacouba Sylla, Seydou Keita (Cap.), B. Sacko (Birama Touré, 95e) -M. Yatabaré (Oumar Sissoko, 67e), C. Diabaté.

Malawi : Harawa, Mzava, H. Nyirenda, Lanjesi, Malata, Mulimbika, Ngambi, Kamwendo (Cap.), Kayira, Ngalande, Msowoya.