Privée de Brahimi et Feghouli, l’Algérie a bien entamé les éliminatoires de la CAN 2017 en disposant 4-0 des Seychelles samedi soir à Blida. Si l’efficacité n’a pas été au rendez-vous, Ryad Boudebouz et Hilal Soudani, maladroit mais auteur d’un doublé, ont globalement réussi leur retour.


La presse algérienne et les spectateurs du stade Mustapha Tchaker de Blida espéraient une déculottée. Ils ont presque été servis. Si l’Algérie s’est montrée un ton en dessous de la Tunisie, victorieuse de Djibouti 8-1, et du Cap Vert, qui a corrigé Sao Tomé et Prince 7-1, les Fennecs ont tout de même fait parler la poudre samedi en disposant 4-0 des modestes Seychelles pour leur entrée dans les éliminatoires de la CAN 2017.

En l’absence de Yacine Brahimi et Sofiane Feghouli, forfaits, les revenants Hilial Soudani et Ryad Boudebouz avaient une carte à jouer. Une chance qu’ils ont su saisir. Le premier a inscrit un doublé tandis que le Bastiais a brillé par sa technique (quelle merveille de passe aveugle pour Riyad Mahrez à la 29e !) et son activité. Pas mal pour un joueur qui n’avait plus enfilé le maillot vert depuis la CAN 2013.

Les Seychelles n’ont pas existé

Dotés du monopole du ballon et des occasions dès les premières minutes, les Fennecs ne se montrent pas suffisamment tueurs et contribuent pendant un temps à faire briller un Vincent Euphrasie impérial (3e, 7e, 9e, 16e). Supérieurs par leur technique et leurs déplacements, les hommes de Christian Gourcuff s’en sont pourtant remis à leur potentiel athlétique pour inscrire les deux premiers buts.

Parfaitement trouvé sur un centre du très offensif Faouzi Ghoulam, Islam Slimani s’est imposé dans les airs pour ouvrir le score de la tête (22e). C’est ensuite sur un corner frappé par Boudebouz que Soudani a remporté son duel aérien devant Euphrasie pour marquer le but du 2-0 de la tête également (34e). Une belle récompense pour l’attaquant du Dinamo Zagreb, jusqu’alors combatif mais trop hésitant dans le dernier geste (3e, 16e).

Soudani a remis ça au retour des vestiaires. Servi par Riyad Mahrez, il a conclu un superbe mouvement collectif (48e). Malgré quelques frappes qui auraient mérité meilleure sort (Ghoulam sur coup franc à la 59e, Mahrez à la 67e) et un but refusé à Islam Slimani pour un hors-jeu litigieux (71e), l’Algérie a enfoncé le clou dans le temps additionnel. Quelques secondes après un poteau de Mehdi Abeid, tout juste entré en jeu et qui a enfin pu fêter sa première sélection, Nabil Bentaleb a conclu la soirée par un quatrième but. Malgré son manque de réalisme, l’Algérie assure l’essentiel et prend les commandes du groupe J en attendant le résultat d’Ethiopie-Lesotho dimanche.

 Les compositions de départ :

Algérie : Doukha – Zeffane, Mandi, Medjani (C), Ghoulam – Mahrez, Taïder (Chenihi, 76e), Bentaleb, Boudebouz – Soudani (Belfodil, 64e), Slimani (Abeid, 85e)

Seychelles : Euphrasie – Esther, Marie, Manoo, Basset – Agathine, Vidot, Hoareau (c), Waye Hive – Hall, Joubert