Après 15 jours de compétition, la CAN des moins de 17 ans rend son verdict ce dimanche avec la finale entre la Guinée et le Cameroun programmée à 13h temps universel (15h en France) à Dar Es Salam en Tanzanie. Après deux sacres consécutifs du Mali, absent de la phase finale cette année, le vainqueur promet d’être rafraîchissant : le dernier titre du Cameroun dans cette catégorie remonte à 2003 tandis que la Guinée n’avait encore jamais atteint ce niveau.

Après sa 3e place lors des deux dernières éditions, en 2015 et 2017, la Guinée veut croire que cette année est la bonne, surtout après avoir frappé fort en éliminant le Nigeria, un autre des favoris, en demi-finale (0-0, 10-9 tab). Mais l’identité de son adversaire invite à la prudence. En effet, les Camerounais avaient surpris le Syli cadet en s’imposant 2-0 lors du premier match de poule.

Ironie du sort, cette finale oppose les deux équipes qui ont été accusées de fraude sur l’âge pendant la compétition. Malgré les tests IRM mis en place par la Confédération africaine de football (CAF) avant le tournoi, les polémiques ont été nombreuses (le Sénégal va déposer un recours devant le TAS pour contester l’éligibilité de deux joueurs guinéens) et l’impact sur l’image du football africain vraiment pas bonne. En espérant que les deux sélections livrent une belle finale pour nous permettre d’oublier tout ça au moins le temps de 90 minutes…

Le parcours du Cameroun : 1er du groupe A, victoire 2-0 contre la Guinée, victoire 2-1 contre le Maroc, 0-0 contre le Sénégal puis qualification 0-0 (4-3 tab) contre l’Angola en demi-finale.

Le parcours de la Guinée : 2e du groupe A, défaite 2-0 contre le Cameroun, victoire 2-1 contre le Sénégal, victoire 1-0 contre le Maroc, puis qualification 0-0 (10-9 tab) contre le Nigeria en demi-finale.

Ils ont dit

Thomas Libiih, sélectionneur du Cameroun : «la finale sera différente à tous points de vue du premier match. La Guinée a beaucoup progressé durant le tournoi mais c’est à nous de mettre les ingrédients nécessaires pour y arriver.»

Algassime Bah, capitaine de la Guinée : «nous avons la pression parce que la Guinée n’a jamais remporté de trophée continental mais cela ne nous empêchera pas de tout donner pour faire plaisir à nos fans mais aussi à l’ensemble du peuple de Guinée.»

Les Camerounais sont prêts

Les Guinéens aussi