CM 2014 : France-Nigeria, l’avant-match

France et Nigeria se retrouvent ce lundi à Brasilia pour se disputer le ticket qualificatif pour les quarts de finale de la Coupe du monde 2014. Retrouvez les principales informations avant le coup d’envoi de la rencontre.



 Le point historique

Il faut remonter pas si loin, en 2009, pour retrouver les traces de la seule confrontation entre les deux équipes. Bleus et Super Eagles s'étaient alors retrouvés à Saint-Etienne pour un match amical remporté par le champion d'Afrique 2013 (1-0). Joseph Akpala avait fait chuter les Français devant leur public.

 L'arbitre

Ce 8e de finale de Coupe du monde sera arbitré par l'Américain Mark Geiger. Ce sera le troisième match arbitré dans la compétition par le juge central âgé de 39 ans, après ceux ayant opposé la Colombie à la Grèce et l’Espagne au Chili. Geiger a officié son premier match international en 2008 et a été arbitre central lors de deux finales, en 2011 : dans le match entre le Costa Rica et le Mexique dans le Championnat U-20 de la Concacaf puis le Brésil et le Portugal lors de la finale de la Coupe du Monde U-20 en Colombie. Il fut, cette année-là, désigné arbitre de l'année pour la Major League Soccer.

 Les équipes probables

France : Lloris – Debuchy, Varane, Koscielny, Evra – Pogba, Cabaye, Matuidi – Valbuena, Benzema, Griezmann (ou Giroud).

Nigeria : Enyeama – Ambrose, Oboabona, Omeruo, Oshaniwa – Onazi, Obi Mikel – Musa, Odemwingie, Moses (ou Uchebo) – Emenike.

Accord sur les primes nigérianes

Le calme est revenu au sein de la sélection du Nigeria. Après avoir fait la Une des titres pour avoir séché un entraînement faute du règlement de leurs primes d'accession aux 8es de finale de la Coupe du monde 2014, les Super Eagles ont fini par rallier Brasilia comme prévu. “Cela fait deux semaines qu'on discute des primes. Tout n'est pas clair mais on a trouvé un accord“, a confié l'attaquant Peter Odemwingie au moment du départ de la délégation.

 Ils ont dit

Didier Deschamps (sélectionneur France) :Le Nigeria n’a pas les mêmes qualités que l’équipe suisse. En général, on fait en sorte que l’équipe ait le ballon et impose son jeu à l’adversaire. Face à la Suisse, on l’a moins eu, mais quand on l’a eu, on l’a très bien utilisé et on a réussi à vite se projeter. Alors que le Nigeria est une équipe qui reste bien en place défensivement, si cette équipe est positionnée bas ou si au contraire, elle vient nous chercher plus haut, à nous de trouver les solutions.

Stephen Keshi (sélectionneur Nigeria :La température sera élevée pour les deux équipes. Ce n’est pas parce qu’on est né en Afrique qu’on est habitué à avoir chaud partout. Certains de mes joueurs sont en Europe. Les grosses chaleurs, ils ne connaissent pas. Quand on a joué à Cuiaba (face à la Bosnie, à un horaire plus tardif), les joueurs avaient même eu du mal à finir le match. Si c’est mauvais, ça sera mauvais pour les deux équipes. Moi, je ne peux rien si ce n’est prier Dieu pour qu’il fasse moins chaud.”

Vincent Enyeama (gardien Nigeria :Nous sommes complètement concentrés et bien déterminés à ce que toute l’Afrique soit fière de nous. Le Ghana a failli atteindre les demi-finales il y a quatre ans. Nous allons faire mieux et être la première équipe africaine demi-finaliste d’une Coupe du monde.

Avatar photo
Mansour Loum