L’Asec Mimosas règne en maître à Abidjan. Déjà vainqueurs de l’Africa Sport d’Abidjan (2-1), les Mimos ont remis le couvert face au Stade d’Abidjan (2-0) à l’occasion de la 16e journée de Ligue 1 ivoirienne.


De notre correspondant à Abidjan

Après avoir enchaîné les résultats en dent de scie jusqu’à la 14e journée de Ligue 1 ivoirienne, l’Asec semble désormais être dans une dynamique de victoire. Sorti victorieux du choc avec son grand rival, l’Africa Sport (2-1), le 21 mai dernier, le club jaune et noir a ajouté à son tableau de chasse le Stade d’Abidjan une semaine plus tard.

Dans cet autre derby abidjanais, les Mimos ont pris leur temps avant de s’imposer sur le score de 2 buts à 0. Les Stadistes, qui en cas de victoire avaient la possibilité de ravir la 1ère place du classement à l’AS Tanda, leur ont même donné du fil à retordre sur une bonne partie de la première période. « Pendant l’échauffement, j’ai constaté que mes joueurs étaient timorés et manquaient d’enthousiasme. Et c’est l’image qu’ils ont présenté en début de rencontre« , explique Traoré Siaka, le manager de l’Asec.

Une erreur de jeunesse qui fait tout basculer

La rencontre va toutefois basculer à la 35è minute. Mécontent d’avoir été freiné dans sa course par un tacle appuyé du défenseur de l’Asec Koutouan Akassou, Ouattara Abdoulaye, le véloce attaquant stadiste perd ses nerfs et assène un coup de coude à son adversaire. Le juge central, Ibrahim Traoré ne se fait pas prier et brandit le carton rouge, synonyme d’expulsion pour celui qui était censé être le bourreau des Mimosas. « Il était la surprise que je réservais à l’Asec pour faire la différence. Mais il a commis une erreur de jeunesse qui nous a coûté cher« , a confié Guillaume Djeckou, le coach du Stade.

Cette erreur a précisément coûté 3 points aux Yéyés, comme sont surnommés les joueurs du Stade. Réduite à dix, l’équipe bleu et rouge n’avait plus d’argument pour faire face à l’ogre jaune et noir qui s’est mis à dérouler. Au bout de plusieurs assauts répétés, les Mimos finissent par trouver la faille sur une tête rageuse du défenseur Nabi Koné, suite à un corner savamment exécuté par l’international togolais, Kossivi Nouwoklo (0-1, 45e).

Youssouf Dao intenable

En seconde période, les poulains de Traoré élèvent davantage leur niveau de jeu et contraignent leurs adversaires au jeu défensif. Ballottés, les Stadistes sont au bord de la rupture à la 73e minute. Mais la frappe du buteur prodige de l’Asec, Dao Youssouf, ricoche sur le poteau gauche des buts adverses. Ce n’est que partie remise. Trois minutes plus tard, héritant d’un ballon dans les 30 mètres, Dao voit la position avancée de Drissa, le portier stadiste, et tente astucieusement un lob qui fait mouche (0-2, 76e).

Avec un jeu de son cru fait de passes courtes et de technicité, l’Asec enchante ses supporteurs et accentue sa domination sans parvenir à alourdir le score. Mine de rien, cette seconde victoire d’affilée permet à l’équipe dirigée depuis 1989 par Me Roger Ouégnin d’effectuer un bon qualitatif au classement pour être le nouveau dauphin de l’AS Tanda avec 25 points.