A la suite de l’annonce de sa sélection de joueurs retenus pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014, le technicien de la Côte d’Ivoire, Sabri Lamouchi, est revenus sur ses choix de se priver de certains cadres et le préparation des 4e et 5e journées qui s’annoncent décisives.


Par Eric Kacou

Deux matches importants au mois de juin, à une semaine d’intervalle. L’un à Banjul et l’autre, à Dar-Es-Salam. Au bout, le ticket du groupe C pour le tour qualificatif pour le Mondial 2014. Avant ces deux rencontres, Sabri Lamouchi, lui, prend rendez-vous avec la dynamique qu’il veut insuffler à son équipe. Pour le sélectionneur des Eléphants de Côte d’Ivoire, la mission est difficile mais pas impossible.

26 joueurs ont été convoqués pour les prochains matches contre la Gambie et la Tanzanie. Aurier Serge et Bolly Mathis pourraient connaître leurs premières sélections. Vous restez toujours dans la logique de la recherche de talents ?

Je suis plutôt dans la logique de la recherche de l’équipe la plus compétitive avec la notion d’équilibre. Tout simplement, on essaie de rechercher les plus jeunes talents ivoiriens et de conserver une équipe compétitive.

Si Gradel est inapte pour cause de blessure, l’on note aussi l’absence de quelques ténors. Notamment, Eboué, Kolo et Drogba. Y a-t-il une explication à cela ?

Il y en a aucune. Je suis en relation avec eux. D’un commun accord, les choses sont dans la lignée de notre cohérence, de notre transparence vis-à-vis du groupe et de la sélection.

En revanche, Gosso, Romaric et Doumbia retrouvent la sélection. C’est une plus-value pour l’équipe ?

Je pense déjà à une plus-value pour eux. Ce sont des joueurs qui étaient en sélection quand je suis arrivé. Notamment, Gosso qui a participé à la CAN 2012. Seydou Doumbia faisait partie des meilleurs attaquants d’Europe en ce moment-là. Il s’est malheureusement blessé. Il est revenu de blessure. Il rejoue, alors il retrouve l’équipe nationale. Concernant Romaric, il a fait la dernière CAN. Il a fait peu de matches mais il a joué un match intéressant contre la Tunisie. Il joue peu dans son club, mais c’est un joueur qui peut apporter par son expérience et son volume de jeu.

Huit joueurs convoqués contre la Gambie à Abidjan ne figurent pas sur la liste publiée jeudi. Es-ce parce qu’ils n’ont pas donné satisfaction ?

Non, pas du tout. Je suis à la recherche de l’effectif parfait. Mais l’équipe avec peu de changement a pu évoluer. Ce que nous voulons, c’est insuffler un état d’esprit avec les valeurs que nous recherchons et des joueurs avec des potentiels qui est le leur, mais au service du collectif. Si certains joueurs convoqués pour le match contre la Gambie ne l’ont pas été cette fois-ci, cela et ne veut pas dire qu’ils ne reviendront pas en sélection. Bien au contraire. Il n’y a aucune sanction, bien entendu. Mais il y a des joueurs qui ont besoin de confirmer à un niveau supérieur et qui ont besoin d’avoir un temps de jeu supplémentaire. Je fais en sorte de prendre des joueurs qui sont prêts physiquement et qui sont déterminés à nous apporter les deux victoires nécessaires pour la qualification à la Coupe du monde. L’objectif pour nous, c’est d’obtenir la première place dans un premier temps.

La suite de l’entretien de Sabri Lamouchi

Lire sur le sujet : « Aurier : « J’avais le coeur qui battait très fort »«