A moins de 48 heures du barrage aller de la Coupe du monde 2022 entre la RD Congo et le Maroc, programmé vendredi, le ton monte entre les deux sélections !

Accusés par la Fédération marocaine (FRMF) d’avoir failli à leurs obligations en tant que pays-hôte et d’avoir commis des «actes anti-fair-play» au moment de l’arrivée des Lions de l’Atlas à Kinshasa, les Congolais ont répliqué à travers une réponse adressée à la Confédération africaine de football (CAF).

Alors que les visiteurs se plaignent de la défaillance soudaine des deux bus qui devaient les transporter à leur hôtel, la Fédération congolaise (Fecofa) a mis les points sur les i. «Nous aurions aimé que la FRMF fasse allusion au bus de la Fecofa, qui a confortablement transporté la délégation marocaine de l'aéroport jusqu'à l'hôtel avec l'escorte de notre police et de ne pas laisser sous silence le bus en mauvais état loué par leurs propres délégués», ont d’abord asséné les Léopards, qui remettent la faute sur les Marocains.

Mauvais choix de bus pour le Maroc ?

«Le protocole de la Fecofa était à l’aéroport avec un bus de très bonne qualité et une jeep de marque Prado. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, leur équipe d’avance a loué à notre insu un autre bus, certainement pour éviter de monter à bord du bus de la Fecofa», a taclé la RDC. «Nous sommes désolés du mauvais choix qu’ils ont opéré, mais cela ne peut nullement être imputé à la Fecofa. Par conséquent, nous demandons à la FRMF le retrait des propos infondés contenus dans la correspondance pré-rappelée». Le match promet d’être électrique…

La réponse de la Fecofa

fojpc6uwyaavjpc