Coupe du monde 2026 (Q) : la Centrafrique saisit la FIFA !

Suite à sa défaite 4-3 lundi au Ghana, dans le cadre de la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, la Centrafrique a adressé un recours à la FIFA.

La Fédération centrafricaine de football (FCF) voit rouge. Lundi, les Fauves du Bas-Oubangui avaient à cœur d’enchaîner face aux Black Stars après avoir décroché leur première victoire de la campagne cinq jours plus tôt à Oujda (Maroc) devant le Tchad (1-0). Mais les poulains de Raoul Savoy, qui retrouvaient leurs hôtes, neuf mois après leur précédente rencontre polémique sur fond de critiques centrafricaines envers l’arbitrage, ont déchanté.

“Fatigués de nous faire voler”

En effet, ces derniers se sont inclinés 4-3 malgré un triplé de l’Amiénois Louis Mafouta. La faute en partie à Jordan Ayew, lui aussi auteur d’un coup du chapeau, mais pas que. Selon la FCF, les Fauves ont pâti de plusieurs décisions litigieuses de l’arbitre libyen Ahmed Abdulrazak en leur défaveur. Déjà marqué au fer rouge par l’épisode du 7 septembre 2023, lors de l’ultime journée de qualification à la CAN 2023, suite à laquelle Savoy avait prédit l’enfer aux Black Stars en phase finale, Célestin Yanindji, le président de la FCF, a exprimé son ras-le-bol. “Nous sommes fatigués de nous faire voler par les arbitres. Encore une fois, au Ghana, nous avons été battus par les arbitres”, s’est-t-il exaspéré pour les soins de Sport News Africa.

La Centrafrique demande la suspension de l’arbitre

Cette fois, le dirigeant centrafricain a décidé de ne pas rester sans rien faire. Selon SNA, ce dernier a envoyé une lettre au directeur des compétitions FIFA, ajointe d’une vidéo montrant les présumées erreurs d’arbitrage dont un penalty non sifflé à la suite d’un tacle non maitrisé d’un défenseur ghanéen. L’officiel a attiré la lumière sur le penalty jugé sévère et menant à l’ouverture du score par Ayew dès la 6e minute de jeu, ainsi que sur le but refusé à Karl Namnganda pour un hors-jeu inexistant à ses yeux. Un fait qui avait conduit l’arbitre à sanctionner l’attaquant d’un carton jaune, synonyme de suspension pour le prochain match. La FCF a demandé “la levée de la sanction injustifiée” plus la suspension de l’arbitre “pour avoir faussé le résultat de la rencontre”.

En attendant, la Centrafrique est cinquième de son groupe sur six équipes avec quatre points devant le Tchad, bon dernier avec zéro point, et surtout à cinq longueurs du duo de tête Comores-Ghana.

Coupe du monde 2026 (Q) : la Centrafrique saisit la FIFA !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.