Coupe du monde 2026 (Q) : le Mozambique bloqué à Lisbonne !

Trois jours après son quatrième match des éliminatoires pour la Coupe du monde 2026, l’équipe de Mozambique s’est retrouvée bloquée à Lisbonne, au Portugal.

C’est une drôle de situation qu’ont vécue les Mambas du Mozambique jeudi matin. Arrivés de Casablanca après avoir battu la Guinée 0-1 lundi à El Jadida, au Maroc, pour le compte de la quatrième journée qualificative au Mondial 2026, les joueurs et le staff ont été bloqués à l’aéroport Humberto Delgado de Lisbonne.

Alors qu’ils étaient en escale dans la capitale lusitanienne, le vol censé les acheminer depuis Lisbonne, à partir de 15h50 GMT, jusqu’à l’aéroport international de Maputo, au pays, à 3h30 GMT vendredi a été annulé. Les raisons ? Une forte demande de vols, réduisant les options, ainsi que des réservations de dernière minute, entre autres.

Un autre vol programmé

Jeudi, la délégation mozambicaine est donc restée sur la péninsule ibérique, assistée par la Fédération mozambicaine de football (FMF) et des autorités aéroportuaires portugaises. Pendant ce temps, la FMF a maintenu le contact avec les compagnies en quête de vols alternatifs pouvant permettre a minima aux joueurs du championnat local de revenir à temps pour la huitième journée de Moçambola. Un vol a ainsi été reprogrammé vendredi soir à destination de Maputo samedi matin, selon une source de Mozambique Airlines.

Battu lors de la première journée (3-0 par le Cap-Vert) puis accrochés à domicile par le Ghana (2-2) en novembre dernier, les Mambas ont formidablement redressé la barre, grâce à un sans-faute. En effet, ils ont dominé la Somalie (2-1) la semaine passée avant le succès donc face à la Guinée. Résultat, ils sont deuxièmes du groupe G à égalité avec le leader l’Algérie (9 points), avec trois unités d’avance sur le troisième, le Botswana.

Coupe du monde 2026 (Q) : le Mozambique bloqué à Lisbonne !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.