Infantino fifa

Prêt à tout pour défendre son projet mal embarqué de Coupe du monde tous les deux ans, le président de la FIFA, Gianni Infantino, n’hésite pas à utiliser tous les arguments pour plaider sa cause, y compris les plus bancals et contestables, comme ce mercredi devant le Conseil de l'Europe à Strasbourg. L’Italo-Suisse n’a en effet pas hésité à établir un lien de causalité entre périodicité du Mondial et migration…

«Nous devons trouver des moyens d'inclure le monde entier pour donner de l'espoir aux Africains afin qu'ils n'aient pas besoin de traverser la Méditerranée pour trouver peut-être une vie meilleure mais, plus probablement, la mort en mer. Nous devons donner des opportunités, donner de la dignité», a exposé le dirigeant, avant de développer son argumentation, ou du moins d’essayer. «Nous voyons le football se développer dans une direction où certains ont tout et la plupart n'ont rien. En Europe, la Coupe du monde a lieu deux fois par semaine car les meilleurs joueurs du monde y jouent.»

Autant dire qu’on ne voit pas forcément où le patron du football mondial veut en venir, surtout qu’un Mondial tous les deux ans remettrait en cause la périodicité de la CAN, aux retombées certainement plus positives pour l’Afrique, que ce soit sportivement parlant ou du point de vue du développement économique….