Walid Regragui, Maroc

Première sélection africaine à atteindre ce stade de la compétition, le Maroc a été éliminé par l’équipe de France (0-2) mercredi en demi-finales de la Coupe du monde 2022. Les Lions de l’Atlas auront tout de même une dernière occasion de marquer un peu plus l’histoire en affrontant la Croatie samedi (16h) lors du match pour la 3e place. Une rencontre loin d’emballer le sélectionneur marocain, Walid Regragui…

«Honnêtement, pour ne pas faire de langue de bois, ce match de classement m'embête un peu», a admis le natif de Corbeil-Essonnes ce vendredi en conférence de presse. «C'est toujours très compliqué, pour les deux équipes, après une désillusion telle que perdre une demi-finale, de rejouer un match deux jours après. Aller, je vais être un peu cru, mais pour moi on est à la place du con quand on est 3e ou 4e. Bien sûr, après il y a des significations, pour certains ça fait toujours plaisir d’être 3e plutôt que 4e. Mais, ce que je retiens moi, c’est qu’on n’est pas en finale de Coupe du monde. Et, même si on était en finale et que je finissais 2e, je dirais la même chose. A la limite, on ne retient que le vainqueur.»

YouTube video

Par la suite, le technicien a tout de même essayé de trouver les bons mots pour motiver ses troupes. «C'est toujours compliqué d'essayer d’enjoliver ce match de classement, c'est la finale de dimanche qu'on voulait jouer. (…) Mais on aura tout de même joué sept matchs de Coupe du monde en un mois. Je crois qu’on en avait joué 6 en 20 ans, là on en aura joué 7 en un mois», a mis en avant l’ancien défenseur. Une médaille pour conclure cette superbe épopée en beauté ?