Un dernier revers et puis s’en va. Dans la nuit de samedi à dimanche, après la défaite de l’Espérance de Tunis devant Al Ahly en Coupe de la CAF, synonyme d’élimination, José Anigo a quitté ses fonctions d’entraîneurs chez les Sang et Or, comme prévu. « J’ai eu un long entretien avec le président Hamdi Meddeb que je salue par ailleurs pour ses extraordinaires qualités humaines. Je lui ai expliqué que je ne pouvais plus continuer« , a-t-il soufflé à l’issue de la rencontre. « Je regrette parce que l’Espérance est un très grand club qui comptera beaucoup pour moi, et je suis certain qu’elle reviendra au-devant de la scène, mais je dois quitter le club non sans regret. »

Et des regrets, l’ancien directeur sportif de l’OM en a visiblement, surtout au moment d’évoquer le recrutement estival sur lequel il a rarement eu son mot à dire. « Je suis arrivé, j’ai trouvé les joueurs sur place et j’ai travaillé avec ceux qui étaient à ma disposition (…) Il y a eu 10-11 joueurs qui sont arrivés et je n’ai pas pu valider tous les recrutements« , a-t-il fait savoir. « Les seuls recrutements que j’ai validés sont ceux de Ben Youssef et de Sissoko. »

– Lire sur le sujet : Espérance Tunis : Anigo s’en est allé… avec ses « regrets »