Espérance Tunis : Anigo ne validait pas les recrutements

Un dernier revers et puis s'en va. Dans la nuit de samedi à dimanche, après la défaite de l'Espérance de Tunis devant Al Ahly en Coupe de la CAF, synonyme d'élimination, José Anigo a quitté ses fonctions d'entraîneurs chez les Sang et Or, comme prévu. “J’ai eu un long entretien avec le président Hamdi Meddeb que je salue par ailleurs pour ses extraordinaires qualités humaines. Je lui ai expliqué que je ne pouvais plus continuer“, a-t-il soufflé à l'issue de la rencontre. “Je regrette parce que l’Espérance est un très grand club qui comptera beaucoup pour moi, et je suis certain qu’elle reviendra au-devant de la scène, mais je dois quitter le club non sans regret.

Et des regrets, l'ancien directeur sportif de l'OM en a visiblement, surtout au moment d'évoquer le recrutement estival sur lequel il a rarement eu son mot à dire. “Je suis arrivé, j'ai trouvé les joueurs sur place et j’ai travaillé avec ceux qui étaient à ma disposition (…) Il y a eu 10-11 joueurs qui sont arrivés et je n’ai pas pu valider tous les recrutements“, a-t-il fait savoir. “Les seuls recrutements que j’ai validés sont ceux de Ben Youssef et de Sissoko.

– Lire sur le sujet : Espérance Tunis : Anigo s’en est allé… avec ses “regrets”

Espérance Tunis : Anigo ne validait pas les recrutements
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.