Ligue africaine de football : revanche et finale pour le Wydad

Après sa victoire (1-0) il y a trois jours en demi-finale aller de Ligue africaine de football à Casablanca, le Wydad s’est qualifié ce mercredi pour la première finale de l’histoire de la compétition. Rejoints au score par l’Espérance de Tunis sur l’ensemble des deux matches après le but Rodrigues Silva (1-0), les Marocains ont remporté la séance des tirs aux buts 4-5 au stade de Radès. Une revanche sur la finale de Ligue des champions polémique en 2019 face au même adversaire.

Virtuellement éliminée au coup d'envoi, l’Espérance partait la première à l’abordage, malgré le pressing dissuasif des Marocains. À la retombée d’un corner botté par Houssem Teka depuis la gauche, Oussama Bouguerra se signalait d’abord par une tête au-dessus de la transversale (10e). Dans son sillage, le défenseur-buteur Yassine Meriah reprenait maladroitement au second poteau un nouveau corner de la gauche (20e).

Les Tunisiens s’installaient de plus en plus dans le camp wydadi, alors que les Casablancais changeaient de tactique, en optant notamment pour une défense regroupée en bloc bas. Ghaith Ouahabi s’essayait ainsi de loin aux abords de la surface, mais sa tentative était détournée par la défense (27e). L’une des rares situations marocaines intervenait par l’intermédiaire d’Hicham Boussefiane, lequel tirait hors-cadre à la suite d’un renvoi de la défense adverse consécutivement à un corner tiré par Yahia Attiat-Allah (40e).

Les Tunisiens maintenaient le cap en seconde période, alors qu’un centre dangereux de Bouguerra en direction de Rodrigues Silva dans la surface était intercepté de justesse par le gardien Youssef El Motie (49e). Dans un match haché (11 fautes pour l’EST contre 10 côté WAC en première mi-temps), le premier tir cadré intervenait seulement juste après l’heure de jeu, et ce, à l’initiative des Sang et Or. En effet, depuis les 25 mètres, Ouahabi déclenchait une frappe déviée qui échouait dans les bras d’El Motie (61e).

L’Espérance Tunis marque, le Wydad en finale

À force d’essayer, les locaux finissaient par forcer le verrou cinq minutes plus tard avec le Brésilien Rodrigues Silva. Réceptionnant un centre millimétré de la gauche de Bouguerra, l’avant-centre s’élevait haut dans le dos de Yassine Meriah, et battait le gardien d’un coup de tête à bout portant (1-0, 66e). L’ancien de Juventude (Brésil) en profitait pour ouvrir son compteur et infliger au WAC son premier but dans la compétition.

Rattrapé au score sur l’ensemble des deux matchs, le Wydad réagissait dans le dernier quart d’heure par Mohammad Ounajem. Malheureusement pour les Sang et Or, l’ailier droit faisait preuve d’individualisme en tentant un enroulé dévissé du gauche, oubliant ses coéquipiers démarqués dans la surface (78e). De son côté, l’Espérance jouait son va-tout en vue d’inscrire le but du break synonyme de qualification sans passer par l’épreuve fatidique des tirs aux buts. Dans ce sens, Yan Sasse décochait une reprise déviée par El Motie par sur son poteau droit suite d’un corner (83e) puis Rodrigues Silva se voyait refuser un deuxième but pour une position d’hors-jeu de Yan Sasse à deux minutes de la fin du temps réglementaire (88e).

Finalement, les deux formations devaient se départager à l’épreuve des tirs aux buts, la première de cette édition inaugurale de Ligue africaine de football. Et à ce jeu, c’est le Wydad qui prenait le meilleur en convertissant ses cinq tirs contre quatre pour l’ES Tunis. Le buteur Rodrigues Silva voyant son tir stoppé par El Motie. Le Sénégalais Bouly Sambou transformait celui de la qualification pour le WAC, qui affrontera en finale le vainqueur de la deuxième demi-finale retour entre Al Ahly et le Mamelodi Sundowns.

Les compos d'Espérance-Wydad

Ligue africaine de football : revanche et finale pour le Wydad
Prudence Ahanogbe