Ce jeudi, la commission électorale de la FIFA a recalé les candidatures de Musa Bility et Michel Platini à la présidence de l’instance du football mondial.


Ils devaient être sept candidats à la présidence de la FIFA, il ne sont plus que cinq. Prétendants à la succession de Sepp Blatter lors du scrutin à venir du 26 février, Musa Bility et Michel Platini ont vu leurs dossiers être invalidés par la commission électorale de la FIFA internationale. Si le rejet de la candidature du président de la Fédération libérienne n’est pour l’heure pas justifié, celle du patron de l’UEFA s’explique par la suspension de 90 jours dont il a été sanctionné par le comité d’éthique de la FIFA, dans le cadre de virement perçus.

Pour l’heure, les candidats en lice restent le Prince Ali, le Cheikh Salman, Jérôme Champagne, Gianni Infantino et le Sud-Africain Tokyo Sexwale. Pour ce qui est de Platini, tout n’est pas perdu car ayant déposé son dossier de candidature dans les temps, l’ancien international français pourrait voir sa situation être à nouveau examinée au mois de janvier, à l’issue de sa suspension.