Alors que le ministre des Sports congolais, Banza Mukalay Nsungu, avait adressé une circulaire aux présidents de clubs, datant du 28 novembre, dans laquelle il leur sommait de faire se dérouler les matchs du championnat local uniquement dans des stades qui sont propriété de l’Etat, la FIFA a décidé d’intervenir. Dans une note, l’instance internationale du football a mis en demeure le dirigeant pour le contraindre de reconsidérer sa position. S’il ne revenait pas sur sa décision, c’est le championnat national et surtout la sélection qui pourrait subir le contre-coup en se voyant sanctionnés.