La Fédération gabonaise a annoncé jeudi soir que le sélectionneur Jorge Costa ne serait pas reconduit au terme de son contrat, qui vient d’expirer. L’instance a donc lancé un appel à candidatures qui aboutira à la nomination d’un nouveau technicien sur le banc des Panthères qu’il sera chargé de guider à la CAN 2017 à domicile.


Pas de miracle pour Jorge Costa. Après deux premières années très mitigées sur le banc des Panthères, le technicien portugais ne sera pas renouvelé. La Fédération gabonaise (Fegafoot) a confirmé son départ jeudi. « Le 30 juin 2016, les contrats de M. Jorge Costa, sélectionneur national des Panthères A et de son staff technique sont arrivés à expiration. En conséquence, le Comité Exécutif de la Fédération Gabonaise de Football lance un appel à candidatures pour le recrutement d’un sélectionneur national« , a indiqué l’instance sur son site officiel.

Récemment autoproclamé « meilleur coach en Afrique« , le Lusitanien quitte donc les Panthères sur un bilan peu reluisant de 9 défaites, 6 nuls et 8 victoires en 23 matchs. A son passif surtout, une élimination dès le premier tour de la CAN 2015 et une qualification dans la douleur pour la phase de groupes des éliminatoires du Mondial 2018. A 7 mois d’une CAN organisée à la maison et alors que la Côte d’Ivoire, le Mali et le Maroc se dresseront face aux Panthères sur la route du Mondial, la Fegafoot a décidé d’arrêter les frais avec un entraîneur qui quitte son poste sur 3 défaites consécutives.

Successeur connu le 30 juillet

Les prétendants à sa succession devront « justifier d’une expérience avérée à la tête d’une sélection nationale« , « s’engager à résider au Gabon » et présenter « un programme d’actions pour la période 2016-2018« . Ils ont jusqu’au 20 juillet pour faire parvenir leur dossier à la Fegafoot. Puis, celle-ci les examinera entre le 22 et le 24, avant d’annoncer l’identité de l’heureux élu le 30 juillet.

D’après nos informations, Pierre Aubame avait toutefois il y a quelques semaines les faveurs du palais présidentiel, véritable décideur dans ce dossier. Alors que les noms d’Alain Boghossian et Patrice Carteron circulent également, les dirigeants gabonais vont devoir faire le bon choix à sept mois de « leur » CAN.