Pour résoudre la crise qui secoue le football guinéen et qui a entraîné notamment la suspension du championnat, la FIFA a décidé de nommer un comité de normalisation à la tête de la Fédération, en attendant un nouveau congrès électif, qui aura lieu en février 2017.


La FIFA a tranché. En crise ouverte depuis dix jours et la destitution du président, Salifou Camara, par une partie de son comité exécutif, la Fédération Guinéenne (FGF) va être dirigée par un comité de normalisation. Cette décision a été actée jeudi par l’instance dirigeante du ballon rond conformément à l’art. 8, al. 2 des statuts de la FIFA, et annoncée ce vendredi.

« Ledit comité aura pour mission de gérer les affaires courantes de la FGF, de réviser ses statuts et d’organiser des élections d’ici au 28 février 2017« , indique un communiqué de l’instance zurichoise. « Les membres du comité de normalisation seront entre cinq et sept et seront désignés par une mission conjointe FIFA/CAF qui devrait être dépêchée très prochainement. » D’après Foot224.net, les émissaires en question sont attendus pour le 2 et 3 mai prochains, tandis que le congrès électif aura lieu le 2 février 2017. « Le comité de normalisation œuvrera en qualité de comité électoral et aucun de ses membres ne sera éligible pour les postes à pourvoir« , précise la FIFA.

L’instance dirigeante du ballon rond indique qu’elle a décidé de nommer un comité de normalisation « à la suite des luttes intestines existant au sein de la FGF et qui ont entraîné l’arrêt total de toutes les compétitions de football« , après la grève entamée par les arbitres. Avant de se prononcer, la FIFA avait déjà envoyé sur place une mission conjointe avec la CAF. Alors qu’une rencontre entre les arbitres et la Ligue doit avoir lieu dans les prochains jours, la FIFA a préféré agir elle-même pour s’assurer d’une sortie rapide de la crise en renvoyant les deux parties en conflit dos à dos. Le football guinéen espère désormais effectuer son retour à la normale.