L’Afrique du Sud a été choisie ce samedi à Zurich pour organiser la Coupe du Monde de football 2010. Le Comité exécutif de la Fédération internationale de football a désigné la Nation arc-en-ciel au premier tour de scrutin devant le Maroc et l’Egypte.


Quatre ans après son échec pour organiser le Mondial 2006, l’Afrique du Sud sera le premier pays africain à organiser une Coupe du monde de football. Une juste revanche quand on se souvient des conditions troubles qui avaient entachées la victoire allemande pour l’organisation de la Coupe du Monde 2006. L’Océanie s’était alors engagée officiellement derrière les Africains, mais une rencontre entre Franz Beckenbauer et leur représentant néo-zélandais avait entraîné l’abstention de l’Océanie pour des motifs qui restent inconnus… et la victoire surprise de l’Allemagne.

Dès l’annonce de la victoire, des milliers de personnes se sont rassemblées dans les grandes villes du pays pour exploser de joie alors que Nelson Mandela, présent à Zurich, ne pouvait retenir ses pleurs. La délégation sud-africaine comportait trois prix Nobel de la Paix (Nelson Mandela, Frederik De Klerk et Desmond Tutu). Le Président Thabo Mbeki a, quant à lui, assisté au résultat depuis Pretoria, au milieu de la foule.

Le Maroc avec honneur

L’Afrique du Sud s’est imposée par 14 voix contre 10 pour le Maroc et zéro pour l’Egypte. La Tunisie s’était retirée vendredi de la course et la candidature de la Libye n’a pas été retenue. Une courte défaite mais qui ne suffit pas à atténuer la déception des Marocains qui comptaient beaucoup sur cet événement pour dynamiser leur économie et moderniser le pays. Avec le système de rotation instauré, il leur faudra désormais attendre au moins 20 ans avant de pouvoir se représenter.

Il reste maintenant aux Sud-africains à faire honneur au continent en réussissant une organisation parfaite et aux Marocains de remporter cette Coupe du Monde 2010 pour compenser leur actuel désarroi.