Dans la liste des 23 « Eléphants » ayant représenté la Côte d’Ivoire à la Coupe du monde 2006, figurent 11 académiciens issus de la première école de football de Côte d’Ivoire, l’Académie Mimos Sifcom, née en 1994 du partenariat entre le légendaire club de l’ASEC d’Abidjan et le technicien français Jean-Marc Guillou.


Les joueurs de l’Académie de football de Jean-Marc Guillou se révélèrent à toute l’Afrique en 1999. En 1998, l’année du cinquantenaire du club, c’est le sacre continental dans un « félicia » chauffé à blanc. Enfin, l’ASEC est devenu un grand d’Afrique.

Avec cette victoire en Ligue des champions 1998, c’est la fin d’un cycle. Les Guel Tchiressoua, Badra Siby et autres Sié Donald sont appelés en Europe et doivent céder la place aux « Académiciens » comme le tout Abidjan se plait à les appeler.

En février 1999, l’ASEC doit disputer la Super Coupe d’Afrique contre la mythique Espérance de Tunis. On décide de jeter dans le bain les « Académiciens ». Les supporters mimos grognent. Personne, sauf Guillou et ses jeunes joueurs, ne croient au miracle, mais, le jour J, les frêles joueurs (les plus âgés avaient 18 ans) enthousiasment tout le stade transformé, à l’occasion, en cratère jaune et noir. Rayonnants de classe et de vitalité, ils étrillent les Tunisiens, pourtant au grand complet, avec toutes leurs stars (3-1).

Une génération magique

Les Copa Barry, Kollo, Junior, Zézéto, Madhino, Aruna, Baky
rentrent dans la légende jaune et noir. C’est le début de l’ère des « Académiciens ».

Les convoitises naissent au grand jour. Tous les clubs
nourrissent le rêve d’avoir les jeunes « Académiciens ». Dès 2001, la saignée commença. Aujourd’hui, les héros de 1999, qui avaient enflammé pendant deux saisons le championnat ivoirien, sont en majorité en Europe.

D’une moyenne d’âge de 23 ans, leurs prestations d’ensemble et leur marge de progression ont convaincu les observateurs qu’ils constitueront les piliers des « Eléphants » de la prochaine cuvée.

Ce sont le gardien Boubacar Barry (KSK Beveren), les défenseurs Kolo Abib Touré (Arsenal), Emmanuel Eboué (Arsenal), Arthur Boka (Strasbourg), les milieux Didier Zokora (AS Saint-Etienne), Yaya Touré (Olympiakos), Romaric Ndri (Le Mans), Gilles Yapi Yapo (Young Boys), les attaquants Aruna Dindané (RC Lens), Bakari Koné (OGC Nice).

D’autres « Académiciens », Venance Zézéto, Koutouan Tony, Arsène Né, Jocelyn Péhé, Constant Kaiper, Djiré Abdoulaye, Kanté Badjan, Lolo Igor, tapent d’ores et déjà à la porte de la sélection. Assurément, la génération Guillou n’a pas encore fini de faire parler d’elle et l’équipe des Eléphants de Côte d’Ivoire a encore de beaux jours devant elle. Rendez vous en Afrique du Sud dans quatre ans pour le démontrer.

Lire aussi : Beveren : L’équipe de foot belge 100% ivoirienne