Après la victoire d’Al Ahly sur le terrain du Wydad Casablanca (2-0), l’autre demi-finale aller de la Ligue des champions africaine oppose ce dimanche le Raja Casablanca au Zamalek à partir de 19h GMT (21h en France) et à huis clos au Complexe Mohamed V de Casablanca.

Il s’agira d’un remake de la finale de l’édition 2002, remportée par les Egyptiens (0-0, 1-0). Malgré les absences sur blessure des défenseurs Abdeljalil Jbira et Omar Boutayeb et du milieu de terrain Abderrahim Achchakir, les Marocains tenteront de surfer sur leur bonne dynamique, eux qui viennent de remporter la Botola pour la première fois depuis 7 ans.

En face, les Egyptiens risquent d’être privés de leur taulier défensif Mahmoud Alaa, très incertain, et du milieu tunisien Ferjani Sassi, testé positif au coronavirus. Il s’agira d’un match forcément particulier pour les Marocains Mohamed Ounajem et Achraf Bencharki, deux-ex du Wydad qui auront à cœur de briller face au rival. Battu une seule fois lors de ses 6 derniers déplacements au Maroc, le géant cairote tentera de s’inspirer de la performance réalisée samedi par Al Ahly afin d’aborder la manche retour à domicile dans les meilleures conditions la semaine prochaine.

  • Ils ont dit :

Jamal Sellami, entraîneur du Raja : «Nos supporters nous manqueront à cause des restrictions liées à la pandémie de COVID-19, mais nous jouerons pour avoir un résultat convaincant à domicile avant de nous rendre en Egypte pour le match retour. Notre objectif est de remporter la Ligue des champions pour la quatrième fois.»

Jaime Pacheco, entraîneur du Zamalek : «Nous avons joué cinq matchs en 15 jours et mes joueurs sont épuisés, et j’espère que cela n’aura pas d’incidence sur un match aussi important. Nous sommes face aux champions marocains, que je félicite pour avoir remporté le championnat. Nous montrerons notre caractère et notre ambition car notre objectif est d’atteindre la finale.»