LDC : Al Ahly-Horoya, qui pour rejoindre Sétif ?

Après leur match nul et vierge en Guinée (0-0) la semaine dernière, Al Ahly et Horoya s’affrontent ce samedi en Egypte (19h GMT) en quart de finale retour de la Ligue des champions africaine avec en jeu une place pour rejoindre l’ES Sétif en demies.


Après l’élimination surprise du TP Mazembe et du Wydad Casablanca, tenant du titre, va-t-on assister à un nouveau coup de tonnerre dans le dernier quart de finale retour de la Ligue des champions africaine ? Détenteur du record de sacres dans la compétition (8), Al Ahly se présente évidemment en favori ce samedi (19h GMT) à domicile face à Horoya. Mais les Guinéens, novices à ce niveau, ont tenu tête au géant cairote devant leur public (0-0) à l’aller, et les performances de Primeiro Agosto et de l’ES Sétif, qui ont déjoué les pronostics pour rejoindre le dernier carré, les ont certainement inspirés.

Ce sera à eux de faire cette fois-ci le jeu et naturellement essayer de marquer des buts ou un de plus que nous. Nous on essayera de garder le match nul le plus longtemps possible en essayant de marquer naturellement un but“, a prévenu l’entraîneur du HAC, Victor Zvunka, qui enregistre les retours du gardien Khadim N’Diaye et du facteur X Brefo Mensah. En revanche, Alseny Camara Agogo et Jean Noël Lingani manqueront à l’appel sur blessure.

Avec Saad Samir, Nasser Maher, Mido Gaber, Mohamed Naguib, Junior Ajaye et Amr El-Soulaya tous absents l’infirmerie sera bien remplie également du côté d’Al Ahly. “Nous avons laissé derrière nous le match aller. Le match retour est totalement différent et nous devons maintenant gagner et nous qualifier pour les demi-finales. Nous avons joué le match aller dans des circonstances difficiles et le 0-0 est acceptable, même si nous avions prévu de gagner“, a commenté l’entraîneur cairote Patrice Carteron, sur le site de la CAF. Nommé en juin, le Français joue gros ce soir.

LDC : Al Ahly-Horoya, qui pour rejoindre Sétif ?
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.