A 24 heures du comité exécutif d’urgence de la Confédération africaine de football (CAF), l’Espérance Tunis peut se faire du souci. Sacrés sur le terrain après l’interruption polémique de la finale retour de la Ligue des Champions africaine contre le WAC Casablanca à la 60e minute (1-1, 1-0 ), les Sang et Or n’auront droit à aucune indulgence de la part de la CAF.

Au cours d’un échange avec la chaîne Stad’Afric, le président de l’instance panafricaine, Ahmad, a en effet accusé le président de l’EST, Hamdi Meddeb, de l’avoir menacé. Le Malgache s’est par ailleurs étonné que la VAR n’ait rencontré des problèmes qu’à Tunis…

Voilà qui devrait donner espoir au WAC qui réclame que la finale retour soit rejouée sur terrain neutre.