Coupe du monde U17 : le Mali se venge du Maroc et se qualifie en demi-finales

Défait en mai dernier en demi-finale de la CAN U17, le Mali a pris sa revanche face au Maroc ce samedi lors du dernier quart de finale de la Coupe du monde U17, en l’emportant 1-0 au Stadion Manahan (Indonésie). Une victoire en somme logique au regard de la domination des Aiglonnets, symbolisée par aucun tir cadré de la part des Marocains, mais qui a mis du temps à se dessiner.

D’entrée, le Maroc laissait la possession au Mali et se regroupait en bloc bas en défense. Les Aiglonnets, eux, ne se faisaient pas prier et attaquaient tambour battant. Néanmoins, ils se cassaient les dents sur la défense des Lionceaux. Le premier à servir d’exemple était Ibrahim Kanaté. Suite à un tir dangereux d’Ange Martial Tia bloqué au sol par les Rouges et Verts, l’attaquant d’Afrique Football Elite butait en effet sur Taha Benrhozil dans la surface, avant le dégagement des défenseurs (7e). Puis c’était le tour de Tia de voir sa tentative au ras du sol captée par le portier dans son giron, consécutivement à un service en retrait de Kanaté (11e). Un quart d’heure plus tard, son équipier était mis en échec par un tacle d’Abdelhamid Ait Boudlal (27e), avant un nouvel arrêt de Benrhozil, cette fois devant I. Diarra (27e). Décidément sur toutes les trajectoires, le portier d’AM Football frustrait encore Kanaté, lequel avait été trouvé sur une passe en retrait depuis l’aile droite (37e).

Tenant bon défensivement, le vice-champion d’Afrique U17 tentait de surprendre son adversaire avec un enroulé du gauche d’Abdelhamid Maali retombant juste à côté de l’équerre droite de Bourama Koné (45e+7). Un avant-goût de l’allant offensif dont faisaient preuve les Marocains au retour des vestiaires. Le premier à se mettre en évidence était Mohammed Hamony. L’ailier gauche effectuait une incursion dans l’axe pour une transmission au bénéfice d’un coéquipier repris au dernier instant par l’arrière-garde malienne (55e).

Si la menace adverse ne se faisait pas oublier à travers un tir lointain capté à la base de son poteau droit par Benrhozil (56e), c’est bien les Lionceaux de l'Atlas qui causaient le deuxième coup de chaud du second acte. Hamony, toujours à la baguette, décalait à droite le rentrant Ayman Ennair dont la frappe au premier poteau après un dribble sur le gardien était repoussée par les défenseurs venus au sauvetage. Hamony, resté à l’affût, envoyait un missile contré par un pied dans la surface (61e).

Le Mali victorieux au bout de l’effort

Le Mali lui ne renonçait pas à ses intentions offensives. La preuve avec I. Diarra qui mangeait la ligne de corner à droite avant une passe en retrait pour coéquipier voyant sa reprise renvoyée sur la ligne par la défense marocaine (69e). Cela finissait par payer en fin de match, alors que les Marocains libéraient de l’espace derrière en se projetant devant en nombre. Lancé à gauche dans la profondeur par un équipier, Kanaté qui se présentait face à Benrhozil sorti à sa rencontre voyait son tir repoussé par Ait Boudlal au premier poteau. Malheureusement pour le défenseur central, I. Diarra reprenait dans le but vide pour l’ouverture du score (1-0, 81e).

Ni la reprise de la tête d’Adam Boufandar sur corner (90e+1), ni le centre dangereux de Zakaria Ouazane – intercepté par B. Koné – (90e+3), n’allaient permettre au Maroc de revenir dans la partie. À l’arrivée, le Mali s’impose avec une possession de plus 60% et plus de 19 tirs dont 7 cadrés. Le Maroc, à l’inverse, n’est parvenu à cadrer aucune frappe sur 5 tentatives. Les Aiglonnets croiseront donc le fer en demi-finale avec la France mardi. Les Bleuets, plus inquiétés par l’affaire Yanis Issoufou, ont dominé d’une courte tête l’Ouzbékistan (1-0) plus tôt dans la journée.

Les compos de Mali-Maroc U17

Coupe du monde U17 : le Mali se venge du Maroc et se qualifie en demi-finales
Prudence Ahanogbe