Considéré comme un prétendant crédible au titre, le Maroc a été éliminé dès les quarts de finale de la CAN 2021 par l’Egypte (1-2, a.p.) en janvier dernier. Une sortie de route prématurée qui a mis un coup au moral des Lions de l’Atlas, à commencer par le sélectionneur Vahid Halilhodzic, en larmes.

«C'est vrai, il a pleuré. Moi, ça m'a touché de le voir comme ça», a raconté le capitaine marocain Romain Saïss dans les colonnes de L’Equipe. «Mais il n'y a pas que lui. Le soir, à l'hôtel, je suis passé dans quelques chambres, j'ai retrouvé des joueurs tout seuls en train de pleurer. Mais un truc s'est créé dans cette jeune et belle équipe. Dans le passé, on a parfois connu des désillusions en se tirant des balles dans le pied contre des équipes inférieures. Là, on a été ensemble pendant un mois à la CAN et personne n'a triché aux entraînements, en matchs. Tout le monde s'est donné à 200%.»

Un groupe est-il tout de même né au Cameroun ? Début de réponse ce vendredi contre la RD Congo à Kinshasa en barrage aller de la Coupe du monde 2022.