CAN 2023 (Q) : une nouvelle date pour Maroc-Liberia

La Confédération africaine de football (CAF) a retenu une nouvelle date pour la rencontre Maroc-Liberia, comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2023 et reportée le 9 septembre suite au séisme meurtrier.

Au lendemain du terrible séisme ayant causé la mort de près de 3 000 personnes au Maroc, le match entre les Lions de l’Atlas et les Lone Stars du Liberia avait été reporté. Devant initialement se jouer le 9 septembre au Grand stade d’Agadir, la confrontation a dans un premier temps été repoussée au 14 octobre. Mais il y avait un hic.

Le Liberia après la Côte d’Ivoire

En effet, cette date coïncidait avec l’affrontement amical entre la formation de Walid Regragui et celle de la Côte d’Ivoire, déjà calé dans leur planning par les deux sélections. Sur demande de la Fédération marocaine de football (FRMF), la CAF a donc décidé de décaler l’affiche au 17 octobre, soit trois jours après le duel avec les Éléphants. C’est ce que rapporte le site marocain Le360 Sport ce lundi.

Pour rappel, le Maroc est la première sélection à s’être qualifiée pour la phase finale de la CAN 2023. Sans jouer, la bande à Ziyech n’a eu besoin que d’un match nul entre l’Afrique du Sud et le Liberia (2-2), dans le groupe K des éliminatoires en mars dernier, pour composter son ticket. En effet, dans ce groupe atypique réduit à trois équipes suite à la suspension du Zimbabwe par la FIFA, les Rouges et Verts, tombeurs de l’Afrique du Sud (2-1) et du Liberia (2-0) lors des deux premières journées en juin 2022, étaient dès lors assurés de finir au pire deuxièmes et donc d’être du prochain rendez-vous continental qui aura lieu en janvier-février 2024 en Côte d’Ivoire !

Cette opposition face aux Libériens servira de « vrai match africain » en guise de préparation à un peu plus de deux mois du coup d’envoi de la 34e édition de la CAN.

CAN 2023 (Q) : une nouvelle date pour Maroc-Liberia
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.