Maroc : 2 joueurs toujours absents

Alors que le Maroc affronte la Zambie vendredi dans le cadre de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, le groupe des Lions de l’Atlas n’est toujours pas au complet.

L’équipe du Maroc poursuit sa préparation en vue de la réception de la Zambie, son dauphin dans le groupe E, au Grand Stade d’Agadir. Lundi, les hommes de Walid Regragui se sont entrainés normalement. Ces derniers ont travaillé les aspects techniques et tactiques, ainsi que la cohésion collective.

Absents pour raisons personnelles

La séance a duré une heure et 15 minutes. Elle a vu la participation de tous les joueurs, à l’exception du latéral Noussair Mazraoui (Bayern Munich) et du milieu Amir Richardson (Stade de Reims). Les deux ont reçu l’autorisation de s’absenter “pour des raisons personnelles”, a annoncé la Fédération marocaine (FRMF) sur son site officiel sans plus de détails.

Pour l’instant, on ne sait pas s’ils seront sur la feuille de match contre les Chipolopolos, et encore moins pour le déplacement à Kinshasa pour affronter le Congo mardi prochain (11 juin). S’ils venaient à être forfaits, il s’agirait d’une mauvaise nouvelle pour Regragui, plus particulièrement en ce qui concerne Mazraoui. D'après le compte spécialisé Soccer212, le Bavarois est absent car il souhaite effectuer son pèlerinage à La Mecque.

Contraint de faire sans lui déjà en mars, pour cause de blessure, pour les amicaux face à l’Angola (victoire 1-0) puis contre la Mauritanie (0-0), le technicien espérait pouvoir compter sur son Bavarois pour tenir le côté gauche de sa défense. En attendant d'en savoir plus, c’est l’ancien piston du Wydad Casablanca, Yahia Attiyat Allah (Sochi), ayant dépanné au printemps, qui est pressenti pour le suppléer.

Maroc : 2 joueurs toujours absents
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.