Maroc : décision surprise pour Romain Saïss ?

Romain Saïss, le capitaine de l’équipe du Maroc, a peut-être disputé son dernier match avec les Lions de l’Atlas.

Absent de la trêve de mars sur choix du sélectionneur, Romain Saïss a effectué son retour lors du dernier rassemblement et joué son 83e match (3 buts) sous les couleurs du Maroc le 7 juin dernier. C’était contre la Zambie à Agadir, pour la victoire 2-1 dans le cadre de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Absent du récital face au Congo (0-6) quatre jours plus tard à Kinshasa pour cause de blessure, le défenseur central en fin de prêt à Al-Shabab en Arabie saoudite pourrait ne plus revêtir le maillot de l’équipe nationale.

Saïss pense à s’arrêter

En effet, selon le média Al Araby, qui cite des sources proches du joueur, l’ancien d’Angers réfléchit sérieusement à prendre sa retraite internationale. Cette intention émanerait de son désir de faire la place à la jeune garde incarnée par Chadi Riad, 20 ans, tout juste chipé par Crystal Palace au Betis après une saison convaincante en Espagne (30 apparitions, 28 titularisations).

En son absence, le champion d’Afrique U23 en titre a fait forte impression dans la charnière aux côtés de Nayef Aguerd devant les Diables Rouges du Congo. Le natif de Palma de Mallorca en a même profité pour ouvrir son compteur en sélection au bout de sa troisième cape.

Saïss avait déjà émis le souhait de clôturer le chapitre de la sélection avant de revoir ses plans pour participer à la CAN 2023. Précédemment, Walid Regragui avait déclaré toujours compter sur lui. “J’ai toujours confiance en Romain Saïss et son leadership. Je sais que le jour où on aura besoin de lui, il pourra toujours donner le maximum. C’est un amoureux de l’équipe nationale”, disait le technicien. Le probable décalage de la CAN 2025 à décembre 2025-janvier 2026 l'inciterait-il à revoir ses plans ?

Maroc : décision surprise pour Romain Saïss ?
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.